Illustration Accueil Encyclopédie(s) Recherche Archives Impression Facebook Style


Dans "en savoir plus", je raconte les "dessous"...


A suivre !
logo entête

Autres catégories
(encyclopédies secondaires, par catégories et/ou mot(s)-clef(s) ; 120, au 26 Janvier 2021) :

Encyclopédie(s) principale(s) :

Plantes comestibles/alimentaires et, dans une moindre mesure, "utiles" ;
sauvages à (perma)cultivées ; annuelles à pérenn(isé)es
(plantes "potagères"*, par noms français courant ou noms latins/botaniques)


* plantes "potagères" au sens (très) large du terme (voir explication détaillée sur la page concernée).



Illustration

Plantes agent de coagulation/caillage (caille-lait, substitut de présure)

(44 espèces - liste non exhaustive)

A

Acanthosicyos naudinianus ,
$1

Détails : Fruit (graines, pulpe) comestibles.(1*)



Fruit, tubercules, racine, prudence, graines, légume. Les fruits mûrs d´Acanthosicyos naudinianus sont consommés crus ou cuits (grillés, bouillis) ou transformés en pickles ; les fruits constituent également une source d´eau importante ; les fruits sont également utilisés comme une présure pour cailler le lait ; certains fruits peuvent être amers ; la peau des fruits et les graines sont grillées et broyées en farine ; elles sont utilisées en confiserie ; les graines peuvent être utilisées pour l'huile qui en est extraite. Les racines (tubercules) seraient comestibles selon certaines sources mais toxiques et dangereuses selon d'autres.(1*)


Précautions

ATTENTION : les fruits immatures provoquent une sensation de brûlure de la langue et des lèvres lorsqu´on les consomme crus ; certains spécimens d´Acanthosicyos naudinianus produisent des fruits amers. On considère que les racines tubérisées sont immangeables ou même toxiques et on dit qu´en Zambie elles ont été utilisées pour commettre des meurtresµ{{{3(+x)µ.

Achillea millefolium , Achillée millefeuille

$1$1

Note : ***

Détails : Feuille (jeunes et/ou tendres (dont basales) et fraîches ou séchées : aromatisantes [(crues, cuites) ; dont boissons]) et fleur (dont boutons (idem feuille) : aromatisantes [dont sucre ; boissons ; conserves])) comestibles.(1*).



Feuilles, herbe, épice, légume. Les feuilles sont consommées en petites quantités pour faire une addition fraîche un peu amère dans les salades ; les fines feuilles arrachées aux tiges sont également bien bouillies puis mangées (ex. : comme potherbe) ; les feuilles séchées sont également utilisées pour le thé ; elles sont également utilisées comme substitut du houblon ; les jeunes feuilles sont cuites comme légume.



La plante a également été utilisée comme agent de coagulation / caillage (caille-lait) pour la préparation de fromage.(1*)


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : ****

Usages médicinaux : Il a une réputation d'être un remède en médecineµ{{{0(+x)µ.

Arctium minus , Petite bardane

$1$1

Note : ***

Détails : Racine - crue ou cuite. Les meilleures racines sont obtenues à partir de jeunes plantes. Habituellement pelées et tranchées. La racine torréfiée est un succédané du café. Jeunes feuilles et tiges de feuilles - crues ou cuites. Utilisé comme potasse. Mucilagineux. Il est préférable de retirer l'écorce de la tige. Jeune tige fleurie - pelée et consommée crue ou cuite comme une asperge. Germes de graines. Aucun autre détail. Feuille (feuilles cuites [nourriture/aliment : légume {ex. : comme potherbe}]) comestibles.



Plante consommée localement. La plante a également été utilisée comme agent de coagulation / caillage (caille-lait) pour la préparation de fromage.


Précautions

Bien qu'aucun rapport de toxicité n'ait été observé pour cette plante, une certaine prudence est recommandée en raison du rapport suivant pour A. lappa étroitement apparentéµ{{{5(K)µ : des précautions doivent être prises lors de la récolte de la graine en toute quantité, car les poils minuscules des graines peuvent être inhalés et ils sont toxiquesµ{{{5(+)µ.

Note médicinale : *****

Usages médicinaux : La bardane est l'une des herbes les plus détoxifiantes de la phytothérapie chinoise et occidentale [254]. Arctium lappa est la principale espèce utilisée, bien que cette espèce ait des propriétés similaires [254]. La racine séchée de plantes âgées d'un an est l'herbe officielle, mais les feuilles et les fruits peuvent également être utilisés [4]. Il est utilisé pour traiter les affections causées par une «surcharge» de toxines, telles que la gorge et d'autres infections, les furoncles, les éruptions cutanées et d'autres problèmes de peau [254]. On pense que la racine est particulièrement efficace pour aider à éliminer les métaux lourds du corps [254]. La plante est antibactérienne, antifongique et carminative [9, 21, 147, 165, 176]. Il a des propriétés apaisantes et mucilagineuses et est considéré comme l'un des remèdes les plus sûrs pour de nombreux types de maladies de la peau, brûlures, ecchymoses, etc. [4, 244]. Il est utilisé dans le traitement de l'herpès, de l'eczéma, de l'acné, de l'impétigo, de la teigne, des furoncles, morsures, etc. [244]. La plante peut être prise en interne sous forme d'infusion ou utilisée en externe comme lavage [244]. À utiliser avec prudence [165]. Les racines âgées d'un an sont altératives, apéritives, purificatrices de sang, cholagogue, dépuratives, diaphorétiques, diurétiques et gastriques [218, 222]. La graine est altérative, antibactérienne, antifongique, antiphlogistique, dépurative, diaphorétique, diurétique et hypoglycémique [176, 218]. Il est utilisé dans le traitement des rhumes avec maux de gorge et toux, rougeole, pharyngite, amygdalite aiguë et abcès [176]. La graine écrasée est cataplasée sur des ecchymoses [222]. La graine est récoltée en été et séchée pour une utilisation ultérieure [254]. La graine contient de l'arctiine, ce qui excite le système nerveux central produisant des convulsions, une augmentation de la respiration et plus tard une paralysie. Il abaisse également la pression artérielle en dilatant les vaisseaux sanguins [176].

C

Carduus nutans , Chardon penché

$1$1

Note : **

Détails : Feuille (tiges {moëlle} cuite {bouillie} [nourriture/aliment {comme les asperges}] ; et jeunes tiges crues) et fleur (réceptacle floral cru ou cuit [nourriture/aliment] ; fleurs séchées [agent de caillage/coagulation / caille-lait]) comestibles.



Huile, tige. La moelle (coeur) de la tige est consommée bouillie à l'eau ; elle est dite avoir un goût agréable, et même délicieux ; elle est consommée comme les asperges. Les fleurs séchées sont utilisées comme agent de caillage/coagulation / caille-lait pour les laits végétaux, etc....


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : **

Carlina acaulis , Carline à tige courte

$1

Note : **

Détails : Fleur (réceptacles floraux crus ou cuits [nourriture/aliment]) comestible.



Le réceptacle floral est consommé cru dans les salades ou cuit (bouilli) comme l'artichaut, ou en confiture. Les fleurs désséchées caillent assez bien le lait, comme celles de la plupart de nos chardons.

Les feuilles sont utilisées pour faire cailler le lait (agent de coagulation / caillage (caille-lait, substitut de présure) pour la préparation de fromage). N.B. : le cardon dont certains noms sont identiques, à savoir "chardonnette" et "artichaut sauvage", est utilisé de la même manière (comme caille-lait).


Précautions

ATTENTION : plante protégée en Alsace, Bourgogne et dans la France en général (lorsqu'un arrêté préfectoral existe)µ{{{TBµ.

Note médicinale : **

Carthamus tinctorius , Carthame des teinturiers

$1$1

Note : ****

Détails : Fleur (fleurs [nourriture/aliment : colorant alimentaire]) et fruit (extrait graines {huile} [nourriture/aliment : huile alimentaire]) comestibles.



Plante largement cultivée dans le monde. Elle a également été utilisée comme agent de coagulation / caillage (caille-lait) pour la préparation de fromage.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : ***

Centaurea benedicta , Chardon béni

$1$1$1$1

Note : ***

Détails : Fruit (extrait, feuille (jeunes feuilles crues ; feuilles [assaisonnement, fleur (fleurs [nourriture/aliment {substitut d'artichaut} et agent de coagulation/caillage {caille-lait}]) et racine (racines cuites {bouillies} [nourriture/aliment {plante potagère} et/ou assaisonnement]) comestibles.



La plante est utilisée comme aromatisant, boissons comprises (la partie qui est utilisée n'est pas précisée).

La racine peut être bouillie comme herbe potagère (légume-racine).

Les graines ont été source d'huile en période de disette en Allemagne. Les jeunes feuilles sont consommées crues.

Les feuilles peuvent remplacer le houblon dans la fabrication de la bière. Les capitules, récoltées avant que les fleurs ne s'ouvrent, ont été utilisés comme un substitut d'artichaut (Cynara cardunculus) ; les capitules sont plutôt petits et, de les utiliser de cette façon, est très délicat ; la fleur peut être utilisée pour faire cailler le lait (agent de coagulation/caillage /caille-lait substitut de présure) pour la préparation de fromage.(1*)


Précautions

(1*)ATTENTIONµ0(+x)µ : la plante est toxique en grandes quantitésµ{{{0(+x)µ et peut provoquer une réaction allergiqueµ{{{5(+)µ, voir lien "PFAF" ("5"), pour plus d'informationsµ{{{(dp*)µ.

Cirsium arvense , Cirse des champs

$1$1

Note : **

Détails : Racine (jeunes et/ou tendres racines crues ou cuites) et feuille (jeunes tiges, pousses et feuilles crues ou cuites {ex. : en salades ou comme potherbe} ; et feuilles [agent de coagulation / caille -lait) comestibles.



La racine peut être consommée crue, cuite ou grillée, la première année ; nutritif, mais plutôt fade, il vaut mieux l'utiliser en mélange avec d'autres légumes.

Les jeunes pousses et les tiges florales sont cuites et consommées comme légume. Les tiges sont aussi mangées crues ou épluchés et cuites comme les asperges ou la rhubarbe. Les jeunes feuilles sont utilisées dans les soupes de légumes. Les feuilles peuvent êtres mangées crues ou cuites mais le goût est assez fade et les épines/piquants doivent être retiré(e)s avant consommation ; non seulement c'est plutôt fastidieux, mais il ne reste ensuite qu'une très petite partie consommable. Les feuilles sont également utilisées pour la coagulation des laits végétaux, etc... (agent de caillage/coagulation / caille-lait).


Précautions

La racine est susceptible d'être riche en inuline, un amidon qui ne peut pas être digéré par certaines personnes ; cet amidon passe donc directement à travers le système digestif et, chez certaines personnes, fermente pour produire des flatulencesµ{{{5(+)µ.

Plante déclarée nuisible en Franceµ{{{wikiµ.

Note médicinale : **

Cirsium oleraceum , Cirse faux épinard

$1$1$1

Note : **

Détails : Racine (jeunes et/ou tendres)µ1, feuille (jeunes et/ou tendres/molles, dont tiges et pousses ; crues ou cuites {ex. : en salades ou comme potherbe}) et fleur (capitules : bourgeons et pétales) comestibles.



La genre a également été utilisée comme agent de coagulation / caillage (caille-lait) pour la préparation de fromage.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Cirsium vulgare , Cirse commun

$1$1$1

Note : **

Détails : Racine (jeunes et/ou tendres)µ1, feuille (jeunes et/ou tendres/molles, dont tiges [pelées puis crues ou saisies]et pousses) et fleur (capitules : bourgeons et pétales) comestibles.



La racine a un avant-goût un peu comme un artichaut de Jérusalem, mais pas aussi agréable ; le goût est plutôt fade, la racine est utilisée de préférence en mélange avec d'autres légumes ; elle peut être séchée et stockée pour une utilisation ultérieure. Les jeunes tiges de fleurs cuites sont utilisées comme légume. Les jeunes feuilles peuvent être trempées une nuit dans de l'eau salée, puis cuites et mangées (ex. : comme potherbe ? (qp*)) ; un autre rapport indique qu'elles peuvent être utilisées dans les salades ; le goût est plutôt fade et les épines/piquants doivent être supprimé(e)s avant consommation ; non seulement c'est une opération plutôt fastidieuse, mais très peu de matière comestible ne reste par la suite. Les bourgeons floraux cuits sont utilisés comme les artichauts, mais ils sont plus petits et demandent même encore plus de délicatesse. Les fleurs séchées sont un substitut de présure pour cailler les laits végétaux (agent de caillage/coagulation / caille-lait). Les graines sont parfois mangées rôties/torréfieés.


Précautions

La racine est riche en inuline, un amidon qui ne peut pas être digéré par certaines personnes ; cet amidon passe donc directement à travers le système digestif et, chez certaines personnes, fermente pour produire des flatulencesµ{{{5(+)µ.

Citrus limon , Citronnier

$1

Note : *****

Détails : Fruit (fruits) comestible.



Fruit en entier ; plante largement cultivée dans le monde ; utilisation alimentaire universelle du jus de fruit. Herbe, épice. Le jus peut être utilisé pour faire cailler le lait (agent de coagulation/caillage /caille-lait substitut de présure) pour la préparation de fromage.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : *****

Cucumis melo , Melon

$1$1

Note : *****

Détails : Fruit (fruits {essentiellement crus} [nourriture/aliment : fruit et légume] ; dont graines) et feuille (feuilles [nourriture/aliment : cuit {comme légume, ex. : comme potherbe}]) comestibles.



Plante largement cultivée dans le monde ; nombreuses variétés. La plante (graines ? (qp*)) a également été utilisée comme agent de coagulation / caillage (caille-lait) pour la préparation de fromage.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Cynara cardunculus , Cardon

$1$1$1

Note : ***

Détails : Fleur (capitules {crus ou cuits} [nourriture/aliment, feuille (feuilles et tiges (pédoncules : cardes) cuites [nourriture/aliment, racine comestibles.



Fleur : coeur des bourgeons ; plante cultivée comme potagère ; plusieurs cultivars. Les bourgeons/boutons (capitules) floraux sont consommés crus ou cuits (généralement bouillis) comme substitut d'artichaut ; ils sont un peu plus petits et donc encore plus fastidieux à utiliser ; on les récolte juste avant que les fleurs ne s'ouvrent ; seule le fond de chaque bractée se mange, plus le «coeur» ou la base à partir de laquelle les pétales se développent ; le goût est doux et agréable et est ressenti par certaines personnes comme plus délicat que l'artichaut. Les tiges cuites sont utilisées comme un substitut de céleri ; il est préférable de buter les tiges à mesure qu'elles grandissent pour les blanchir et réduire leur amertume ; ces tiges blanchies peuvent ensuite être consommées cuites ou en salade ; en Italie, des bandes/bandelettes brutes des tiges sont trempées dans l'huile d'olive ; celles-ci sont reportées comme étant trop amères lorsqu'elles sont consommées crues. Les jeunes feuilles sont crues ou cuites ; elles ont été consommées comme salade par les Romains ; elles sont plutôt amères. La racine, cuite/cuisinée comme le panais, est tendre, épaisse et charnue, avec une saveur agréable. Les feuilles et les fleurs séchées sont un substitut de présure, utilisé pour cailler les laits végétaux (agent de caillage/coagulation / caille-lait). Feuilles cuites comme potherbe.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : *****

Cynara scolymus , Artichaut

$1$1

Note : *****

Détails : Fleur (capitules cuits [nourriture/aliment : légume]) et feuille (feuilles et tiges (cardes) cuites [nourriture/aliment : légume {ex. : comme potherbe}]) comestibles.



Plante très cultivée ; plusieurs cultivars. Les bourgeons/boutons (capitules) floraux sont consommés crus ou cuits (généralement bouillis) avant que les fleurs ne s'ouvrent ; le goût est doux et agréable ; les artichauts sont considérés comme une nourriture gastronomique, mais ils sont très fastidieux à manger ; seule le fond de chaque bractée se mange, plus le «coeur» ou la base à partir de laquelle les pétales se développent ; les petits ou bébés artichauts, qui sont produits sur les tiges latérales, peuvent être picklés ou utilisés dans les soupes et les ragoûts ; les plantes produisent environ 5 à 6 têtes principales par an, à partir de leur deuxième année. Les tiges fleuries/florales/florissantes sont pelées et consommées crues ou cuites ; elles ont un doux goût de noisette. Les jeunes tiges des feuilles sont utilisées comme un substitut de céleri ; elles sont normalement blanchies pour enlever l'amertume et ensuite bouillies ou consommés crues mais la saveur est reportée comme trop amère pour être agréable. Les feuilles peuvent être consommées cuites mais le goût est amer. Les feuilles et les fleurs séchées sont un substitut de présure, utilisé pour cailler les laits végétaux (agent de caillage/coagulation / caille-lait).


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : *****

D

Dipsacus fullonum , Cardère commune

$1

Détails : Feuille (feuilles [nourriture/aliment {comme herbe potagère / légume-feuille / légume vert}]) comestible.



Feuilles épineuses mais comestibles, raison pour laquelle elle figure parmi les herbes potagères ("potherbes") par Galen. La plante a également été utilisée comme agent de coagulation / caillage (caille-lait) pour la préparation de fromage.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Drosera rotundifolia , Drosera

$1

Note : *

Détails : Feuille (feuilles [base boissons/breuvages : liqueur] ; feuilles : jus [agent de coagulation/caillage - caille-lait]) comestible.



En Italie, les feuilles sont à la base d'une liqueur, par distillation ; celle-ci est mélangée avec du cognac, des raisins secs et du sucre, puis fermentée.

Le jus de la plante (ou des feuilles, en particulier) est utilisé pour faire cailler le lait (laits végétaux) ; pour cela, le lait et les feuilles sont chauffées ensemble.


Précautions

ATTENTION : les feuilles sont amères et caustiquesµ{{{27(+x)µ. Plante protégée en France métropolitaineµ{{{TBµ.

Note médicinale : ***

E

Euphorbia lathyris , Épurge

$1

Note : *

Détails : Fruit (graines mûres/matures séchées : cuites {torréfiées} [base boissons/breuvages {substitut/succédané de café}] ; et jeunes fruits [nourriture/aliment et/ou assaisonnement {substitut/succédané de câpres}]) comestible.(1*)



Les graines sont utilisées comme substitut de câpres ; elles sont d'abord trempées dans de l'eau salée, puis dans du vinaigre. Il s'agit des graines immatures ou plutôt du fruit (enveloppe et graines) récolté avant maturité. Utilisation locale. La plante a également été utilisée comme agent de coagulation / caillage (caille-lait) pour la préparation de fromage.(1*)


Précautions

(1*)ATTENTIONµ0(+x)µ : Les graines sont également toxiquesµ{{{~~0(x)µ ; le latex et l'essence des fruits sont des purgatifs drastiques car irritants des muqueusesµ{{{27(+x)µ. Toutes les euphorbes possède une sève irritante et beaucoup d'entre elles sont composées de produits chimiques qui peuvent causer le cancerµ{{{~~0(+x)µ. Voir lien "PFAF", pour plus d'informationsµ{{{(dp*)µ.

Note médicinale : **

F

Ficaria verna , Ficaire

$1$1$1

Détails : Feuille (avant la floraison ; fraîches ou dégorgées puis confites1 ; crues ou cuites)1,5,7,8,10,12?,40, fleur1 (bourgeons : confits (dégorgés)1 ou cuits5,10) et racine (bulbilles (tubéreuses ou aériennes) : confites (dégorgées)1,12? ou cuites5,8,10,11) moyennement comestibles.(1*)



Feuilles et tiges consommées blanchies ou étiolées en salade ou cuites comme légume (ex. : potherbe) ; les jeunes feuilles sont consommées crues en salades et sandwichs ou utilisées dans les soupes.

Les bourgeons floraux sont un substitut aux câpres. Graines consommées bouillies. Les racines (rhizomes et bulbilles) sont consommées localement comme légume : elles peuvent être cuites et servies avec de la viande. Le genre a également été utilisé comme agent de coagulation / caillage (caille-lait) pour la préparation de fromage.(1*)


Précautions

(1*)ATTENTIONµ0(+x)µ : présence de protoanémonine, une toxine vésicante (irritante) responsable de l'âcreté des renonculacéesµ{{{(dp*)µ ; la planteµ{{{27(+x)µ (dontµ(dp*)µ les feuillesµ{{{0(+x)µ) développée à la lumière contient des substancesµ{{{27(+x)µ âcres et toxiquesµ{{{0(+x),{{{27(+x)µ en l'absence de traitementµ{{{0(+)µ (ébullition et changement d'eau, ou séchage) ; voir fiche "protoanémomine", pour plus d'informationsµ{{{(dp*)µ.

Ficus carica , Figuier
Rusticité (résistance face au froid/gel) : -15°C

$1

Note : ****

Détails : Fruit (fruits {chair/pulpe, peau et graines} [nourriture/aliment et base boissons alcoolisé(e)s27(+) {vin, brandy}] : frais ou séchés, crus ou cuits) et tronc (sève : latex [agent de caillage/coagulation / caille-lait]) comestibles.



Les fruits crus ou cuits sont doux et succulents ; un spécimen bien mûr est un fruit exquis qui fond presque littéralement dans la bouche ; le fruit est souvent séché pour une utilisation ultérieure, et ce fruit séché est un élément majeur du commerce ; les figues sont généralement en forme de poire et jusqu'à 5cm de diamètre ; elles peuvent également être mises en conserves ou utilisées dans les confitures, sirops, pain, pâtisseries et tartes ou encore transformées en brandy (eau de vie) et vin.

De la nourriture est enveloppée dans des feuilles pendant la cuisson pour leur donner leur arôme.

Le latex de la sève (suc des feuilles) peut être utilisé pour coaguler le lait (coagulation des laits végétaux pour le fromage et le lait caillé). Avant la guerre 14/18, on faisait cailler le lait en incorporant à celui-ci (préchauffé à 40°C) une ou deux jeunes feuilles de figuier : le résultat est parfait surtout avec du lait cru (non stérélisé){{{Forum "aufeminin.com" . Plante largement cultivée dans le monde dans les régions tempérées.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Ficus sycomorus , Figuier sycomore

$1$1

Note : ***

Détails : Fruit (fruits {chair/pulpe, peau et graines} [nourriture/aliment et base boissons alcoolisé(e)s] {frais ou séchés ; crus ou cuits ; bruts ou transformés}) et feuille (jeunes feuilles cuites [nourriture/aliment {comme légume}]) comestibles.



Les fruits sont consommés frais ; ils peuvent également être séchés.

Ils sont consommés avec du mil et utilisés pour fabriquer une boisson alcoolisée (attention : l'alcool est une cause de cancer).

Les jeunes feuilles sont cuites pour la nourriture (ex. : comme potherbe ? (qp*)) ; elles sont utilisées dans les soupes ou les plats d'arachide/cacahuète.

Le latex est utilisé comme présure végétale. Consommation locale ; plante largement cultivée dans sa zone d'origine. La peau et les graines des fruits sont-elles bien comestibles et consommables ? (qp*)


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Fumaria officinalis , Fumeterre officinale

$1$1

Note : *

Détails : Feuille (feuilles, tiges et pousses [assaisonnement {aromate} : fraîches ou séchées]) et fleur (fleurs [assaisonnement {aromate} : fraîches ou séchées]) comestibles.



La plante (herbe fraîche ou séchée), y compris les fleurs, est ajoutée aux laits aigres (lait végétaux fermentés) pour lui donner un arôme : quelques morceaux sont ajoutés à chaque litre de liquide puis, une fois que le lait a épaissi aigre, la plante est enlevée ; elle donne un goût acidulé, agit comme un conservateur et empêche le goût rance qui peut accompagner le lait aigri.

Les feuilles peuvent être utilisées fraîches ou séchées. Agent de caillage/coagulation / caille-lait ? (qp*)


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : ***

G

Galega officinalis , Faux indigotier

$1

Note : **

Détails : Feuille (jeunes feuilles cuites [nourriture/aliment : légume-feuille / légume vert {comme les épinards} et agent de caillage/coagulation / caille-lait]) comestible.(1*)



Cette plante aurait été utilisée en Italie comme légume. Les jeunes feuilles cuites peuvent être consommées comme légume vert / légume-feuille (à la manière des épinards) ; une certaine prudence est recommandée en raison de rapports de possible toxicité. La plante est utilisée comme un substitut de présure dans le caillage de laits végétaux et la préparation de fromage, etc....(1*)


Précautions

(1*)ATTENTION : toute la plante, et surtout les graines, contiennent des substances toxiquesµ{{{27(+x)µ ; quelques rapports existent à propos de la toxicité pour/sur les mammifères, bien que la plante soit souvent utilisée comme nourriture/fourrage pour les vaches et les chèvres afin d'augmenter leur production de laitµ{{{5(+)µ.

Note médicinale : ***

Galium mollugo , Caille-lait blanc

$1$1$1

Note : *

Détails : Feuille (jeunes et/ou tendres (dont pousses et tiges) ; crues ou cuites), fleur (dont bourgeons ; crues ou cuites), et graines (café ; dont germes) comestibles.



Les feuilles sont ajoutées aux mélanges d'herbes dans le pistic.Plante utilisée localement pour faire cailler le lait (agent de caillage/coagulation / caille-lait).


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : **

Galium verum , Gaillet jaune

$1$1$1

Note : ***

Détails : Fruit (graines [base boissons/breuvages, fleur (fleurs {sommités fleuries [base boissons et agent de caillage/coagulation / caille-lait]) et feuille (feuilles et tiges [agent de caillage/coagulation / caille-lait]} comestibles.



Les graines sont utilisées comme substitut de café.

La coloration jaune des fleurs a été utilisée pour teinter le fromage et le beurre ; les sommités fleuries et la plante entière sont utilisées pour faire cailler le lait dans la fabrication du fromage (chester) ; les fleurs sont aussi utilisées dans l'eau (distillat) comme boisson.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : **

H

Halerpestes cymbalaria , Renoncule fausse-cymbalaire

$1$1$1

Détails : Graines consommées bouillies. Rhizomes consommés localement comme légume. Les feuilles matures sont utilisées comme nourriture. Feuilles cuites (ex. : comme potherbe) ? (qp*). Le genre a également été utilisé comme agent de coagulation / caillage (caille-lait) pour la préparation de fromage.(1*)


Précautions

(1*)ATTENTION : toutes les parties de la plante sont toxiques mais surtout la sève ; la toxicité est éliminable par une cuisson appropriée vérifiable par l'absence d'amertume résiduelleµ{{{27(+x)µ ; voir fiche "protoanémomine", pour plus d'informationsµ{{{(dp*)µ.

Heracleum sphondylium , Berce

$1$1$1$1

Note : ***

Détails : Feuille (dont tiges, défibrées : crues ou cuites ; fraîches, séchées ou lactofermentées, fleur (boutons : crus ou confits, et fruit (graines immatures (vertes) : aromatisantes (desserts, bière)) et racine (cuites et/ou aromatisantes) comestibles. Les jeunes feuilles sont cuites et consommées comme légume (ex. : potherbe) ; elles sont également utilisées dans la soupe. Les racines ont été utilisées comme condiment. Les tiges et les graines sont utilisées pour faire de la bière. Les pétioles sont liées en bottes et séchés au soleil et ils dégagent une substance sucrée consommée comme une délicatesse (mets de choix). La plante a également été utilisée comme agent de coagulation / caillage (caille-lait) pour la préparation de fromage.(1*)



Toutes les parties sont comestibles : les racines se récoltent en fin d'automne et se consomment cuites. Leur saveur étant extrêmement aromatique et piquante, on ne les emploie qu'en condiment dans les soupes par exemple. On a rapproché leurs propriétés médicinales de celles du Ginseng. Les racines et les feuilles peuvent être utilisées en tisane digestive et hypotensive. Les pétioles et les jeunes tiges de printemps crues et pelées ont une odeur forte au froissement, qui rappelle l'odeur de la noix de coco ou de mandarine. Cuites, elles perdent cet arôme délicat et leur texture croquante, semblable, en plus tendre, à celle du concombre. Les jeunes pousses, feuilles et inflorescences non développées se mangent crues ou cuites. Les inflorescences épanouies ont par contre une odeur qui rappelle trop l'urine de chien. Les fruits au goût d'orange amère se cuisinent, frais ou séchés : ils assaisonnent salade, soupe, gâteau, pain d'épice, vins chauds, ou parfument les sorbets et les glaces, donnant des parfums d'agrumes.



Au XIXe siècle on utilisait les jeunes pousses et les jeunes feuilles pour accompagner les viandes en mélange avec d'autres herbes. On peut aussi les utiliser en potage ou cuite comme des épinards. La plante était utilisée en Russie pour confectionner le bortsch (potage traditionnel) dont le nom provient du mot « Berce » en russe. Au printemps la plante est riche en vitamine C. Elle est riche en glucides, en protéines. Elle est aromatique et riche en éléments minéraux. Les graines sont très aromatiques et utilisées comme aromates. Macérées dans l'alcool, elles donnent une liqueur digestive et calmante, au goût d'orange amère.



En Russie, on fait sécher les tiges coupées en rondelles que l'on utilise comme friandise au goût de mandarine. Les feuilles et les tiges fermentées servaient à faire une soupe traditionnelle, le Bortsch, mais cette plante est aujourd'hui remplacée par le Céleri en brancheµ{{{Wiki.(1*)


Précautions

(1*)ATTENTION : présence de furocoumarines (ou furanocoumarines) : agents toxiques photosensibles.1
Toutes les parties de la plante peuvent sensibiliser la peau au soleilµ1µ ;
de plus, un contact prolongé avec la plante (feuilles et tiges) ou le fait de peler les racines, suivi d'une exposition au soleil, peuvent provoquer des dermatites (photodermatites) (aiguës ? (qp*)) chez certaines personnes.
Cependant ce dernier point doit concerner majoritairement les personnes sensibles de la peau et/ou manipulants régulièrement et/ou intensivement cette plante (ex : maraîchers)µ(dp*)µ.
Risque de confusion avec la ciguë vireuse (Cicuta virosa) ou encore la grande ciguë (Conium maculatum) ;
leurs feuilles et tiges sont toutefois suffisamment différentes pour les identifierµ1µ.

Note médicinale : **

M

Malva sylvestris , Mauve sylvestre
Rusticité (résistance face au froid/gel) : -20°C

$1$1$1$1

Note : ***

Détails : Feuille (tendres) et fleur1 (dont bourgeons), fruit (jeunes (tendres et verts))1 et racine1 comestibles.(1*)



Partie(s) comestible(s) : feuilles, graines, fleurs, gousses, fruit.

Utilisation(s)/usage(s) comestible(s) :

- feuilles consommées crues ou cuites (comme potherbe) ; mucilagineuse avec une saveur douce et plaisante, elles sont agréables dans les soupes où elles agissent comme un épaississant (cela donne au soupe une texture onctueuse) ; les jeunes feuilles font aussi un substitut très acceptable pour la laitue en salade ; feuilles utilisées comme substitut de thé, en Australie ;

-graines immatures - crues ; consommées localement ; utilisées comme collation, les graines ont une saveur agréable de noisette, mais elles sont trop fastidieuses/délicates à récolter pour la plupart des gens qui veulent en obtenir en quantité ;

-fleurs - crues ; ajoutées aux salades ou utilisées comme garniture ; un goût agréable, avec une texture semblable aux feuilles, elles font une garniture agréable et jolie dans le saladier ; elles sont également utilisées pour le thé.

La plante a également été utilisée comme agent de coagulation / caillage (caille-lait) pour la préparation de fromage.(1*)


Précautions

(1*)ATTENTION : lorsqu'elles sont cultivées sur des sols riches en azote (et en particulier lorsque ceux-ci sont cultivés inorganiquement), la plante a tendance à concentrer des niveaux élevés de nitrates dans ses feuillesµ{{{5(+)µ ; les feuilles sont parfaitement saines à tout autre momentµ{{{5µ.

Note médicinale : ***

O

Oxalis acetosella , Oxalis petite oseille

$1$1$1$1

Note : ***

Détails : Feuille (fraîches (crues ou cuites) ou séchées (aromatisantes), fleur (décoratives), racine (dont pétioles, aromatisantes) et fruit (aromatisants) comestibles.(1*)



Les feuilles sont consommées crues ou cuites comme potherbe ; elles ont une délicieuse saveur citronnée et font un encas rafraîchissant et désaltérant ; elles sont également ajoutées aux salades, soupes, sauces, etc... Les fleurs crues décorent et garnissent les salades. La plante séchée peut être utilisée comme un agent de caillage/coagulation (caille-lait) pour laits végétaux.


Précautions

(1*)la plante contient de l'acide oxalique qui est toxique : selon les proportions consommées et la personne, celui-ci peut endommager les reins si
il est ingéré régulièrement pendant plusieurs mois.1

Cependant, certains légumes, comme l'épinard ou la blette, en contiennent dans des concentrations equivalentes ou supérieures sans que ceux-ci ne soient
considérés comme dangereux ; de plus l'acide en question est soluble dans l'eau (proportionnellement à la température80) et peut donc être éliminé en
changeant simplement l'eau de cuisson ; enfin, en y ajoutant du lait (ou tout autre produit laitier), une partie de cette acide se lie au calcium le
rendant ainsi inoffensif.1

Il sera tout de même conseillé de ne pas en abuser µ(dp*)µ, plus particulièrement aux personnes souffrants de problèmes rénaux et/ou ayant une tendance
aux rhumatismes (polyarthrite rhumatoïde, arthrite, goutte, calculs rénaux ou hyperacidité), pour lesquelles il sera même fortement recommandé de limiter
ou d'éviter complètement cette consommation potentiellement néfaste (étant donné qu'elle peut aggraver leur état) ou tout au moins de prendre des
précautions particulières dès lors que cette plante est incluse (ou prévue) dans leur régime alimentaireµ{{{5µ.

Note médicinale : **

P

Pinguicula vulgaris , Grassette vulgaire

$1

Note : *

Détails : La plante peut être utilisée pour faire cailler les laits végétaux (agent de coagulation/caillage / caille-lait) ; le lait est versé sur un tamis sur lequel des feuilles fraîches de grassette ont été posées ; le lait est ensuite laissé pour un jour ou deux jusqu'à ce qu'il aigrisse quand il devient solide comme le yaourt et est considéré comme le plus délicieux ; une petite quantité de lait peut être conservé pour l'inoculer à d'autres lots. Un autre rapport indique que les feuilles sont infusées dans le lait pendant un certain temps.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : **

Prosopis velutina ,
$1

Détails : Partie(s) comestible(s) : fruit, graines.

Utilisation(s)/usage(s) culinaire(s) :

-les gousses sont utilisées comme nourriture ; elles sont également stockées pour une utilisation ultérieure ; les gousses sont écrasées et trempées et utilisées pour faire une boisson ;

-la gomme est mâchée ; elle est également séchée, broyée, bouillie et refroidie puis mangée comme un bonbon ;

-les graines sont vannées, desséchées, et broyées en farine pour le pain ou les gâteaux/cakes ;

-l'écorce interne est utilisée comme un substitut à la présure ;

-les chatons de fleurs sont aspirés pour leur goût sucré.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Pyrularia edulis ,
$1

Note : **

Détails : Les fruits peuvent être consommés crus ou cuits ; leur saveur aromatique rappelle un peu une goyave (Psidium spp.). La sève peut être utilisée comme une présure pour faire cailler les laits végétaux lors de la fabrication du fromage (agent de coagulation/caillage / caille-lait).


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

R

Ranunculus aconitifolius , Renoncule à feuilles d'aconit


Précautions

(1*)ATTENTION : toutes les parties de la plante sont toxiques mais surtout la sève ; la toxicité est éliminable par une cuisson appropriée vérifiable par l'absence d'amertume résiduelleµ{{{27(+x)µ ; voir fiche "protoanémomine", pour plus d'informationsµ{{{(dp*)µ.

Ranunculus acris , Renoncule âcre

$1$1$1

Note : *

Détails : Les feuilles sont cuites et consommées comme légumes verts (potherbe). Graines consommées bouillies. Rhizomes consommés localement comme légume. Le genre a également été utilisé comme agent de coagulation / caillage (caille-lait) pour la préparation de fromage.(1*)


Précautions

(1*)ATTENTION : toutes les parties de la plante sont toxiques mais surtout la sève ; la toxicité est éliminable par une cuisson appropriée vérifiable par l'absence d'amertume résiduelleµ{{{27(+x)µ ; voir fiche "protoanémomine", pour plus d'informationsµ{{{(dp*)µ.

Note médicinale : **

Ranunculus aquatilis , Renoncule aquatique

$1$1$1

Note : *

Détails : Feuilles. La plante est bouillie et mangée (ex. : comme potherbe ? (qp*)). Graines consommées bouillies. Rhizomes consommés localement comme légume. Le genre a également été utilisé comme agent de coagulation / caillage (caille-lait) pour la préparation de fromage.(1*)


Précautions

(1*)ATTENTION : toutes les parties de la plante sont toxiques mais surtout la sève ; la toxicité est éliminable par une cuisson appropriée vérifiable par l'absence d'amertume résiduelleµ{{{27(+x)µ ; voir fiche "protoanémomine", pour plus d'informationsµ{{{(dp*)µ.

Note médicinale : *

Ranunculus flammula , Renoncule flammette

$1$1

Détails : Graines consommées bouillies. Rhizomes consommés localement comme légume.Elle a également été utilisée comme agent de coagulation / caillage (caille-lait) pour la préparation de fromage.


Précautions

(1*)ATTENTION : toutes les parties de la plante sont toxiques mais surtout la sève ; la toxicité est éliminable par une cuisson appropriée vérifiable par l'absence d'amertume résiduelleµ{{{27(+x)µ ; voir fiche "protoanémomine", pour plus d'informationsµ{{{(dp*)µ.

Ranunculus repens , Renoncule rampante

$1$1$1

Note : *

Détails : Feuilles, racine. Feuilles consommées comme légume (ex: comme potherbe). Graines consommées bouillies. Rhizomes consommés localement comme légume. Le genre a également été utilisé comme agent de coagulation / caillage (caille-lait) pour la préparation de fromage.(1*)


Précautions

(1*)ATTENTIONµ0(+x)µ : présence de renonculine, un glycoside qui libère de la protoanémonine, une toxine vésicante (irritante) responsable de l'âcreté des renonculacéesµ{{{(dp*)µ ; les feuilles sont âcres et toxiques en l'absence de traitement{{{µ0(+)(dp*)µ (ébullition et changement d'eau, ou séchage) ; voir fiche "protoanémomine", pour plus d'informationsµ{{{(dp*)µ.

Note médicinale : *

Usages médicinaux : Selon une étude ethnobotanique publiée par Françoise et Grégoire Nicollier en 1984, sur les plantes dans la vie quotidienne à Bagnes, cette plante (dénommée fî fraide (« racine froide ») ou pyà de tsyöre (« pied-de-chèvre ») dans le patois local était autrefois utilisée dans la pharmacopée traditionnelle comme vésicatoire, mise en compresse sur les infections, pour l'Homme comme pour le bétailµ{{{wikiµ.

Ranunculus sceleratus , Renoncule à feuilles de cèleri

$1

Note : *

Détails : Les jeunes feuilles tendres sont bouillies puis ensuite cuites comme un légume (ex. : comme potherbe) ; l'eau de cuisson est changée ; elles peuvent aussi être séchées puis cuites et mangées ; elles peuvent être utilisées comme un légume vert fermenté et séché. Plante consommée en Wallachie et anciennement en Angleterre comme légume après élimination des eaux de cuisson. Le genre a également été utilisé comme agent de coagulation / caillage (caille-lait) pour la préparation de fromage.(1*)


Précautions

ATTENTION : plante protégée en Bourgogneµ{{{TBµ. (1*)ATTENTIONµ0(+x)µ : présence de protoanémonine, une toxine vésicante (irritante) responsable de l'âcreté des renonculacéesµ{{{(dp*)µ ; les feuilles sont âcres et toxiques en l'absence de traitementµ{{{0(+)µ (ébullition et changement d'eau, ou séchage) ; voir fiche "protoanémomine", pour plus d'informationsµ{{{(dp*)µ.

Note médicinale : *

Rhus chinensis ,
$1

Note : **

Détails : Le fruit peut-être consommé cuit ; il a une saveur acide ; il peut être utilisé comme du sel ou un substitut de présure (agent de coagulation/caillage / caille-lait).


Précautions

Il y a quelques suggestions que la sève de cette espèce peut provoquer une éruption cutanée chez les personnes sensibles, mais cela n'a pas été étayéµ{{{5(+)µ. Risque de confusion avec d'autres espèces de Sumac dont les fruits sont toxiquesµ{{{(dp*)(Wiki)µ.

Note médicinale : ***

Rumex acetosa , Oseille commune

$1$1$1

Note : *****

Détails : Feuille (dont pointes des tiges), graines (tisanes ; dont germes) et racine comestibles.(1*)



Les feuilles sont consommées crues ou cuites ; elles peuvent être mangées seules, elles sont alors désaltérantes, ou ajoutées aux salades, utilisées comme légume-feuille / légume vert / potherbe, en purée (ex. : substitut d'épinard) ou encore dans les soupes ; elles ont une délicieuse saveur citronnée, aimée par la plupart des gens qui les essaient ; l'oseille peut être assez envahissante en quantité et est plus généralement utilisée comme assaisonnement dans les salades composées ; les feuilles peuvent aussi être séchées pour une utilisation ultérieure. Toujours très tendres et peu fibreuses, elles peuvent être ramassées pendant toute la durée de vie de la plante, et utilisées en soupes, dans des sauces ou en salades. Leur goût acidulé vient de l'acide ascorbique qu'elles contiennent. Cette caractéristique leur permet de relever la saveur de certains poissons et surtout de dissoudre ou d’amollir les fines arêtes. Le calcium qu’elles contiennent devient alors disponible. Le jus des feuilles peut être utilisé comme un agent de caillage/coagulation de lait (caille-lait).



Dans la cuisine d'Europe de l'Est, les feuilles des rumex sont utilisées pour la préparation du bortsch vert (ou soupe à l’oseille).





Les fleurs sont cuites et consommées comme un légume ou utilisées comme garniture.



La racine cuite est séchée, broyée en une poudre et transformée en nouilles.



Les graines sont utilisées crues ou cuites ; elles sont broyées en une poudre et mélangées à d'autres farines ; la graine est facile à récolter, mais elle est plutôt petite et délicate à utiliser. Elles sont consommables mais de faible valeur alimentaire. Il est préférable, mais difficile, de les débarrasser de leur enveloppe très astringente, après quoi on peut les moudre et les mélanger en petites quantités à la farine pour faire des bouillies, des galettes, voire du pain.(1*)


Précautions

(1*)ATTENTION : la plante contient de l'acide oxalique qui est toxique : selon les proportions consommées et la personne, celui-ci peut endommager les reins si il est ingéré régulièrement pendant plusieurs moisµ{{{1µ.

Cependant, certains légumes, comme l'épinard ou la blette, en contiennent dans des concentrations équivalentes ou supérieures sans que ceux-ci ne soient considérés comme dangereux ; de plus l'acide en question est soluble dans l'eau (proportionnellement à la température de celle-ci) et peut donc être éliminé en changeant simplement l'eau de cuisson ; enfin, en y ajoutant du lait (ou tout autre produit laitier), une partie de cette acide se lie au calcium le rendant ainsi inoffensifµ{{{1µ.

Il sera tout de même conseillé de ne pas en abuser µ{{{(dp*)µ, plus particulièrement aux personnes souffrants de problèmes rénaux et/ou ayant une tendance aux rhumatismes (polyarthrite rhumatoïde, arthrite, goutte, calculs rénaux ou hyperacidité), pour lesquelles il sera même fortement recommandé de limiter ou d'éviter complètement cette consommation potentiellement néfaste (étant donné qu'elle peut aggraver leur état) ou tout au moins de prendre des précautions particulières dès lors que cette plante est incluse (ou prévue) dans leur régime alimentaireµ{{{5µ.

Il est également recommandé de ne pas faire cuire l'oseille dans une casserole de fonte, car l'acide oxalique réagit avec le fer, ce qui donne un mauvais goût aux feuilles. Il faut aussi éviter l'aluminium, car l'acide oxalique peut libérer des quantités toxiques d'ions de ce métalµ{{{wikiµ.

Au début du printemps, les jeunes feuilles auriculées d’oseille sauvage ressemblent fortement à celles hastées du gouet, qui émerge du sol à la même période, et qui est toxiqueµ{{{wikiµ.

Note médicinale : ***

Usages médicinaux : Les feuilles ont des propriétés dépuratives, stomachiques et diurétiques. Cuites, elles sont émollientes et légèrement laxativesµ{{{wikiµ.

S

Solanum dulcamara , Douce-amère

$1


Précautions

cf. consommation Note médicinale : ***

U

Urtica dioica , Ortie

$1$1$1

Note : *****

Détails : Feuille (dont jeunes et/ou tendres pousses ; fraîches ou sèches ; saisies ou cuites), graines (mûres ou immatures ; aromatisantes (dont séchées ou rôties)) et fleur (bourgeons ; crus) comestibles. Les feuilles comme les fruits sont comestibles : ils peuvent être mangés crus, pliés ou roulés entre les doigts en boulette. Une fois secs, hachés ou cuits, ils perdent leur pouvoir urticant. Il est préférable toutefois de ne consommer que les jeunes plantes, car après floraison les feuilles contiennent d’abondantes concrétions minérales, les cystolithes, qui peuvent irriter les voies urinaires. Elles peuvent tout de même alors être préparées en tisane. Les jeunes feuilles peuvent être mangées crues (hachées en salade, dans un pesto, dans du beurre sur des canapés). Elles apportent alors une saveur fraîche et « verte », qui évoque crue le haricot vert et cuite l'épinard, saveur bien différente de celle des feuilles plus âgées, au goût plus fort et qui prennent en cuisant une odeur et un goût de poisson marqués, avec lesquelles on prépare une « brandade d'ortie ». Les jeunes feuilles d'ortie sont consommées plus fréquemment cuites, en légume dans de nombreuses préparations (soupes, gratins, quiches, soufflés, potées) à la façon des épinards. Elles sont également employées dans des desserts (tarte, sorbet). Moins connues, il existe aussi une recette d'escargots aux orties et de la bière d'ortie. Autrefois considérée comme un « plat de pauvre », l'ortie était dans la plupart des recettes associée aux pommes de terre. Les feuilles d'orties contiennent des protéines foliaires en bonne quantité (7,37 g pour 100 g de feuilles), une grande quantité de fer (4,1 mg pour 100 g, plus que la viande) et du zinc. On peut manger tel quel les fleurs, les femelles étant plus goûteuses car plus charnues, ou les mettre dans les plats. L'ortie est cultivée à des fins alimentaires pour ensuite être vendue dans les magasins d'alimentation bio, par exemple sous forme de potage en sachet déshydraté.(1*)



Les jeunes feuilles sont cuites comme herbe potagère (légume-feuille / légume vert, à la manière des épinards) et ajoutées aux soupes etc .. ; elles peuvent également être séchées pour l'hiver ; les orties sont un complément très précieux pour l'alimentation ; ils sont un aliment très nutritif qui est facilement digéré et est riche en minéraux (surtout le fer) et vitamines (surtout A et C) ; les jeunes pousses, récoltées au printemps, lorsqu'elles mesurent 15 - 20 cm de haut en plus de la tige souterraine sont très agréables. Les plantes sont récoltées commercialement pour l'extraction de la chlorophylle, qui est utilisée en tant qu'agent de coloration vert (E140) dans l'alimentation et la médecine ; un thé est fait à partir des feuilles séchées, celui-ci réchauffe pendant les journées d'hivers ; la saveur est fade, il peut être ajouté comme tonique au thé de Chine. Le jus des feuilles, ou une décoction de la plante, peut être utilisé comme un substitut de présure dans le caillage de laits végétaux (agent de coagulation/caillage / caille-lait). Une bière d'ortie est brassée à partir des jeunes pousses.


Précautions

(1*)ATTENTION : les feuilles des plantes ont des poils urticants, provoquant une irritation de la peau ; cette action est neutralisée par la chaleur (cuisson) ou par un séchage complet, de sorte que les feuilles cuites sont parfaitement saines (propres à la consommation) et nutritives ; toutefois, seules les jeunes feuilles doivent être utilisées parce que les feuilles plus âgées développent des particules granuleuses appelés cystolithes qui agissent comme un irritant pour les reins ; les vieilles feuilles peuvent être laxatives ; n'utiliser que de jeunes feuilles et porter des gants robustes lors de leur récolte pour éviter d'être piqué . Interférences/intéractions possibles avec certains médicaments. Éviter pendant la grossesseµ{{{5(+)µ. Voir lien "PFAF" ("5"), pour plus d'informationsµ{{{5(+)µ.

Note médicinale : *****

W

Withania coagulans ,
$1

Détails : Fruit - présure. Les baies sont utilisées pour faire coaguler le lait et fabriquer des fromages à pâte molle.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Withania somnifera , Ashwagandha

$1

Note : *

Détails : Les graines sont utilisées pour faire cailler les laits végétaux (agent de coagulation/caillage / caille-lait) dans la fabrication des fromages végétariens.


Précautions

(1*)ATTENTION : la plante est toxique s'il est consomméeµ{{{5(+)µ, voir lien "PFAF" ("5"), pour plus d'informationsµ{{{(dp*)µ

Note médicinale : ***

Z

Zingiber officinale , Gingembre
Rusticité (résistance face au froid/gel) : -9/-10°C

$1$1

Note : ****

Détails : Partie(s) comestible(s) : rhizome, racine, feuilles, herbe, épice, légume.

Utilisation(s)/usage(s) culinaire(s) :

-le rhizome souterrain est consommé cru ou en salade ;

-les jeunes pousses sont épicées et peuvent être consommées ; ces jeunes pousses sont consommées comme légume ; elles sont également picklées ;

-le rhizome peut être séché et réduit en poudre ; ces vieilles racines sont utilisées comme épice ; elles sont conservées dans du sirop ;

-l'huile de gingembre est utilisée comme aromatisant ;

-le gingembre est utilisé pour les boissons ;

-le jus peut être utilisé pour faire cailler le lait (agent de coagulation/caillage /caille-lait substitut de présure) pour la préparation de fromage.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : *****




Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !