Illustration Accueil Encyclopédie(s) Recherche Archives Impression Facebook Style


Dans "en savoir plus", je raconte les "dessous"...


A suivre !
logo entête

Autres catégories
(encyclopédies secondaires, par catégories et/ou mot(s)-clef(s) ; 120, au 26 Janvier 2021) :

Encyclopédie(s) principale(s) :

Plantes comestibles/alimentaires et, dans une moindre mesure, "utiles" ;
sauvages à (perma)cultivées ; annuelles à pérenn(isé)es
(plantes "potagères"*, par noms français courant ou noms latins/botaniques)


* plantes "potagères" au sens (très) large du terme (voir explication détaillée sur la page concernée).

Illustration
Dernière modification le :
mercredi 20 décembre 2023, à 09h20

Emménagogue

(20 espèces - liste non exhaustive)

A

Actaea racemosa,
img


Rusticité (résistance face au froid/gel) : zone 4-10

legume-feuille (laitue)

Note : *

Détails : Feuilles ; attention.(1*)


Précautions

(1*)ATTENTION : la plante est toxique à fortes doses ; de fortes doses irritent les centres nerveux et peuvent provoquer un avortement ; troubles gastro-intestinaux, hypotension, nausées, maux de tête. Non recommandé pendant la grossesse ou pendant l'allaitement ; ne pas prendre en concomitance avec du ferµ{{{5(+)µ.

Note médicinale : ****

Usages médicinaux : L'actée à grappes noires est un remède traditionnel des Indiens d'Amérique du Nord où elle était principalement utilisée pour traiter les problèmes des femmes, en particulier les règles douloureuses et les problèmes liés à la ménopause [254]. Un remède à base de plantes populaire et largement utilisé, il est efficace dans le traitement de diverses maladies [4]. La racine est altérative, antidote, antirhumatismale, antispasmodique, astringente, cardiotonique, diaphorétique, diurétique, emménagogue, expectorante, hypnotique, sédative, tonique et vasodilatatrice [4, 7, 21, 46, 57, 165, 192, 222]. Il est récolté à l'automne au fur et à mesure que les feuilles meurent, puis coupé en morceaux et séché [4]. La racine est toxique en cas de surdosage, elle doit être utilisée avec prudence et être complètement évitée par les femmes enceintes [222]. Voir également les notes ci-dessus sur la toxicité. Les ingrédients médicalement actifs ne sont pas solubles dans l'eau, donc une teinture de racine est normalement utilisée [222]. Il est utilisé dans le traitement des rhumatismes, comme sédatif et emménagogue [213]. Il est traditionnellement important dans le traitement des plaintes des femmes, agissant spécifiquement sur l'utérus, il soulage les crampes utérines et a été utilisé pour aider à l'accouchement [222, 268]. La recherche a montré que la racine a une activité oestrogénique et on pense qu'elle réduit les niveaux d'hormone lutéinisante hypophysaire, diminuant ainsi la production ovarienne de progestérone [222, 254]. La racine est également hypoglycémique, sédative et anti-inflammatoire [222]. Utilisé en association avec le millepertuis (Hypericum perforatum), il est efficace à 78% dans le traitement des bouffées de chaleur et autres problèmes de ménopause [254]. Il a été démontré qu'un extrait de racine renforce l'organe reproducteur mâle chez le rat [222]. La racine contient de l'acide salicylique, ce qui la rend utile dans le traitement de divers problèmes rhumatismaux - elle est particulièrement efficace au stade aigu de la polyarthrite rhumatoïde, de la sciatique et de la chorée [268]. Son action sédative le rend utile pour traiter une gamme d'autres plaintes, y compris les acouphènes et l'hypertension artérielle [254]. Les racines sont utilisées pour fabriquer un remède homéopathique [232]. Ceci est principalement utilisé pour les femmes, en particulier pendant la grossesse [232]. Les monographies de la Commission E allemande, un guide thérapeutique de la phytothérapie, approuvent Cimicifuga racemosa (Actaea racemosa) pour les troubles climatériques (ménopause) et le syndrome prémenstruel. (voir [302] pour les critiques de la commission E).



Alchornea cordifolia,
img


Rusticité (résistance face au froid/gel) : zone 10-12

legume-fruit (tomate)legume-feuille (laitue)

Note : **

Détails : Les feuilles séchées sont un substitut du thé ; les fruits acidulés sont considérés comme comestibles dans certaines régions d'Afrique.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : ****

Usages médicinaux : Alchornea cordifolia est une plante médicinale importante dans la médecine traditionnelle africaine et de nombreuses recherches pharmacologiques ont été menées sur ses propriétés antibactériennes, antifongiques et antiprotozoaires, ainsi que sur ses activités anti-inflammatoires, avec des résultats positifs significatifs. Cependant, le lien entre l'activité et des composés particuliers n'est souvent pas clair, bien que les flavonoïdes et les tanins semblent jouer un rôle majeur. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour élucider ces relations. Il est probable qu'Alchornea cordifolia restera une plante médicinale majeure [299]. Les feuilles sont la partie principale utilisée, mais l'écorce de la tige, la moelle de la tige, les tiges feuillues, l'écorce des racines, les racines et les fruits sont également employés [299]. En plus des propriétés énumérées ci-dessus, les feuilles ou les tiges feuillues sont également considérées comme abortives, antispasmodiques, purificatrices de sang, diurétiques, émétique (à fortes doses), emménagogue, ocytocique, purgatif, sédatif et tonique [299, 332]. Prises en infusion ou mâchées fraîches, elles sont utilisées pour traiter une grande variété d'affections dont: - les problèmes respiratoires tels que maux de gorge, toux et bronchite; les conditions génito-urinaires telles que les maladies vénériennes, les problèmes menstruels, l'impuissance et la stérilité féminine; les problèmes intestinaux tels que les ulcères gastriques, la diarrhée, la dysenterie amibienne et les vers; anémie; épilepsie; tachycardie [299, 332]. En tant que purgatif, les feuilles sont également prises en lavement [299]. Les feuilles fraîches écrasées ou les feuilles sèches en poudre sont appliquées à l'extérieur comme cicatrisant sur les plaies, pour soulager les douleurs, par exemple les maux de dos et les maux de tête, sur les fractures pour améliorer la guérison et pour traiter les infections oculaires et de nombreuses affections cutanées, y compris les maladies vénériennes, la lèpre, les plaies, les abcès pian et filariose [299, 332]. Une décoction de brindilles feuillues est appliquée comme lavage pour les frissons fébriles et les douleurs rhumatismales, également pour les plaies et comme application sur les pieds endoloris sous forme de lotion ou de cataplasme [332]. La décoction de feuilles et de racines est largement utilisée comme bain de bouche pour traiter les ulcères de la bouche, les maux de dents et les caries, et les brindilles sont mâchées aux mêmes fins [299]. La moelle de la jeune tige est amère et astringente et est mâchée dans le traitement de la tachycardie [299]. La moelle peut également être frottée sur la poitrine pour traiter les problèmes respiratoires [299]. La racine est largement utilisée pour traiter les maladies vénériennes, la dysenterie amibienne et la diarrhée [299]. En externe, il est utilisé pour fabriquer des gouttes ophtalmiques pour guérir la conjonctivite [299]. Une décoction de fruits meurtris est prise pour éviter une fausse couche [299].

Aloe vera, Aloe vera

img


Rusticité (résistance face au froid/gel) : zone 9-11

legume-fruit (tomate)legume-feuille (laitue)

Note : *

Détails : Feuille (feuilles : cuites [nourriture/aliment de famine (aide alimentaire d'urgence) très amer] ; extrait feuilles : sève (gel mucilagineux|) [base (ingrédient) nourriture/aliment : gelées ; boissons/breuvages (complément alimentaire pour régime naturel, parfois mélangé à d'autres jus de fruits et extrait d'herbes) ; base boissons/breuvages (ingrédient) : jus ; et assaisonnement : aromate (condiment aromatique/aromatisant) (saveur amère, pour boissons/breuvages et bonbons)]) et fruit (graines) comestibles.(1*)


Précautions

(1*)Pris par la bouche, l'aloès peut causer des crampes douloureuses dans le tractus gastro-intestinal et des diarrhées (réduire la dose) ; des éruptions cutanées se présentent avec l'utilisation à long terme ; rares effets indésirables au niveau du rythme cardiaque, des lésions rénales et de l'oedème ; l'utilisation à long terme peut entraîner une perte d'électrolytes (en particulier le potassium) et peut augmenter l'effet de médicaments qui agissent à cet effet sur le coeur (par exemple digoxine)µ{{{5(+)µ. La sève des espèces du genre Aloe contient des anthraquinones ; ces composés ont plusieurs actions médicinales bénéfiques, notamment en tant que laxatif, et de nombreuses espèces d'Aloe sont ainsi employées en médecine traditionnelle ; bien que sans danger à petites doses et pendant de courtes périodes, les anthraquinones présentent des problèmes potentiels si elles sont utilisées en excès ; ceux-ci incluent la congestion et l'irritation des organes pelviens ; l'utilisation à long terme de laxatifs anthraquinoniques peut également jouer un rôle dans le développement du cancer colorectal car ils ont un potentiel génotoxique et un potentiel tumorigèneµ{{{5(+)µ. Voir genre Aloe pour les précautions à prendre (possible toxicité de la sève à fortes doses)µ{{{(rp*)µ.

Note médicinale : *****

Usages médicinaux : L'Aloe vera est une préparation à base de plantes assez connue avec une longue histoire d'utilisation. Il est largement utilisé dans la pratique moderne des plantes médicinales et est souvent disponible dans les préparations à base de plantes brevetées [K]. Il a deux types distincts d'utilisation médicinale. Le gel transparent contenu dans la feuille constitue un excellent traitement pour les plaies, brûlures et autres troubles cutanés, plaçant une couche protectrice sur la zone touchée, accélérant le taux de guérison et réduisant le risque d'infection [254] [K]. Cette action est en partie due à la présence d'aloectine B, qui stimule le système immunitaire [254]. Pour obtenir ce gel, les feuilles peuvent être coupées en deux sur leur longueur et la pulpe interne frottée sur la zone de peau affectée [K]. Cela a un effet apaisant immédiat sur toutes sortes de brûlures et autres problèmes de peau [K]. La deuxième utilisation provient de la sève jaune à la base de la feuille. Les feuilles sont coupées transversalement à leur base et le liquide qui s'échappe de cette coupe est séché [4]. Il est appelé aloès amer et contient des anthraquinones qui sont un stimulant digestif utile et un laxatif puissant [254]. Lorsque les plantes sont cultivées en pots, la teneur en anthraquinone est considérablement réduite [254]. La plante est emménagogue, émolliente, laxative, purgative, stimulante, gastrique, tonique, vermifuge et vulnéraire [4, 21, 46, 57, 61, 165, 176]. Les extraits de la plante ont une activité antibactérienne [218]. Outre son utilisation externe sur la peau, l'aloe vera (généralement les aloès amers) est également pris en interne dans le traitement de la constipation chronique, du manque d'appétit, des problèmes digestifs, etc. [238]. Il ne doit pas être administré aux femmes enceintes ou aux personnes atteintes d'hémorroïdes ou du syndrome du côlon irritable [238, 243]. La plante est fortement purgative, il faut donc faire très attention au dosage [238]. La plante est utilisée pour tester s'il y a du sang dans les selles [61]. Cette plante a une histoire populaire de traitement en cas de cancer [218]. Les monographies allemandes de la Commission E, un guide thérapeutique de la phytothérapie approuvent l'Aloe vera pour la constipation (voir [302] pour les critiques de la commission E). En médecine chinoise, il est utilisé pour les maladies fongiques. En médecine indienne, il est utilisé pour les tumeurs de l'estomac, la constipation, les coliques, les maladies de la peau, l'aménorrhée, les infestations de vers et les infections [301]. Constituants chimiques: ** Acides aminés: ** Isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, thréonine, valine ** Anthraquinones: ** Aloe-émodine, acide aloétique, aloïne, anthracène, anthranol, barbaloïne, acide chryscophanoïque, émodine, ester d'acide cinnamique, d'huile éthérée, d'isobarbaloïne,

Angelica sinensis, Angélique de Chine

img


Rusticité (résistance face au froid/gel) : -5°C, zone 6-9

legume-feuille (laitue)legume-racine (carotte)

Détails : Partie(s) comestible(s) : feuilles, racines.

Utilisation(s)/usage(s) comestible(s) :

-les racines sont utilisées dans les soupes toniques, les vins et les porridges (bouillies) à base de riz ; elles sont également utilisés avec des plats de viande et de volaille.

-jeunes pousses cuites (ex. : comme potherbe) ? (qp*).


Précautions

(1*)ATTENTION : tous les membres de ce genre contiennent des furocoumarines, qui augmentent la sensibilité de la peau aux rayons du soleil et peut provoquer une dermatite ; des doses élevées de plus de 500 mg par jour peuvent provoquer des ballonnements abdominaux et des changements de calendrier / débit menstruel ; des informations non prouvées suggèrent que cela peut affecter le rythme cardiaque et abaisser la tension artérielle, la prudence est de mise pour les diabétiques, les infections virales aiguës (par exemple la grippe) et les traitements avec des anticoagulants (par exemple la warfarine)µ{{{5(+)µ. Elle ne doit pas être donnée aux femmes enceintesµ{{{0(+x)µ.

Note médicinale : *****

Usages médicinaux : Dang Gui est une herbe chinoise bien connue qui est utilisée dans le traitement des maladies féminines depuis des milliers d'années. Sa réputation est peut-être la deuxième derrière le ginseng (Panax ginseng) et il est particulièrement connu pour ses effets «toniques sanguins» sur les femmes [218]. La racine a un arôme doux et piquant qui est très distinctif et elle est souvent utilisée en cuisine, ce qui est la meilleure façon de la prendre comme tonique sanguin [254]. Un rapport indique que la racine contient de la vitamine B12 et peut être utilisée dans le traitement de l'anémie pernicieuse [176]. La racine est altérative, analgésique, anticholestérolémique, anti-inflammatoire, antispasmodique, désobstruante, emménagogue, émolliente, hépatique, laxative, sédative et vasodilatatrice périphérique [165, 176, 218]. Il est couramment utilisé dans le traitement d'un large éventail de femmes. s plaintes où il régule le cycle menstruel et soulage les douleurs menstruelles [218, 238, 254] et aussi pour assurer une grossesse saine et un accouchement facile [218]. Cependant, des informations contradictoires suggèrent qu'il ne doit pas être utilisé pendant la grossesse [301] et ne doit pas être utilisé si le flux menstruel est abondant ou pendant les règles [301]. C'est un tonique idéal pour les femmes aux menstruations abondantes qui risquent de devenir anémiques [254]. Les éléments hydrosolubles et non volatils de la racine augmentent la contraction de l'utérus tandis que les éléments volatils peuvent détendre le muscle de l'utérus [176]. Son utilisation empêche la diminution du glycogène hépatique et protège le foie [176]. Utilisé pour les symptômes de la ménopause (bouffées de chaleur) [301]. Il a une action antibactérienne, inhibant la croissance de diverses bactéries dont Bacillus dysenteriae, Bacillus typhi, B. comma, B. cholerae et streptocoques hémolytiques [176]. La racine est un ingrédient de «Four Things Soup», le tonique féminin le plus utilisé en Chine [254]. Les autres espèces utilisées sont Rehmannia glutinosa, Ligusticum wallichii et Paeonia lactiflora [254]. La racine est récoltée en automne ou en hiver et séchée pour une utilisation ultérieure [254, 283]. Il a été utilisé pour traiter l'hypertension pulmonaire en association avec le médicament allopathique nifédipine [301]. D'autres utilisations comprennent: la constipation (un laxatif), les traumatismes, les ulcères, les rhumatismes et le paludisme [301].

Artemisia abrotanum, Aurone

img


Rusticité (résistance face au froid/gel) : -18/-20/-23°C

legume-feuille (laitue)

Note : *

Détails : Les feuilles fraîches, au goût citronné, peuvent servir à aromatiser les salades, les viandes grasses, le vinaigre, les sauces, les gâteaux ou encore pour apprêter des viandes rôties – comme le bœuf ou le porc – et des poissons, notamment l’anguille, ou même confectionner des tisanes.



Feuilles - thé ;



Feuilles (jeunes pousses et feuilles [assaisonnement : aromate (condiment aromatique) {pour bière, gateaux/cakes, salades et vinaigres} et base boissons/breuvages : tisanes (thé) (infusion)]) comestible.



Feuilles utilisées localement en petites quantités, ont une saveur amère citronnée.


Précautions

Bien qu'aucun cas de toxicité n'ait été observé pour cette espèce, le contact cutané avec certains membres de ce genre peut causer une dermatite ou d'autres réactions allergiques chez certaines personnesµ{{{5(+)µ.

Note médicinale : ***

Usages médicinaux : Connue pour être vermifuge, on la prenait en infusion pour expulser le ver solitaire. Jadis, on l’utilisait aussi comme insecticide et on en faisait de petits bouquets séchés qui repoussaient les insectes, pucerons et mites.

Elle a été utilisée aussi comme stimulant, tonique et astringent. Elle est diurétique, diaphorétique, stomachique, cicatrisante.

Elle est censée aider à lutter contre la fatigue et les infections. On la recommandait contre les rhumes et les douleurs gastriques. Elle a des propriétés emménagogues et était utilisée non seulement pour régulariser le cycle menstruel et diminuer les douleurs dues aux règles, mais aussi pour stopper les grossesses non souhaitéesµ{{{wikiµ.


Artemisia vulgaris, Armoise commune

img


Rusticité (résistance face au froid/gel) : -15/-18°C (-7/-10°C selon d'autres sources)

legume-fleurlegume-feuille (laitue)

Note : **

Détails : Feuilles et jeunes pousses dégustées en salades ou utilisées pour parfumer le riz, les pâtés, viandes et volailles mais aussi des gâteaux sucrés ou salés ainsi que des alcools tels que la bière (en remplacement du houblon) ; les feuilles séchées et les sommités fleuries sont infusées dans du thé.



Feuilles - aromatisantes.



Feuille (très jeunes, dont pousses : crues [ex. : comme potherbe] et/ou aromatisantes [dont boissons (liqueurs, tisanes)µ1, desserts (beignets)µ32, plats (omelettes, quiches)]) et fleur (inflorescences (dont tiges/ramifications) : cuites [aromatisantes (retirer les tiges avant de servir)]) comestibles.



Feuilles - crues ou cuites. Aromatiques et quelque peu amères ; leur ajout à l'alimentation facilite la digestion et elles sont donc souvent utilisées en petites quantités comme aromatisant, notamment avec les aliments gras ; elles sont également utilisées pour donner de la couleur et de la saveur aux raviolis et au riz gluant (Mochi) ; les jeunes pousses sont utilisées au printemps ; au Japon, les jeunes feuilles sont utilisées comme herbe potagère ; les feuilles séchées et les sommités fleuries sont infusées dans du thé ; elles ont également été utilisées comme aromatisant dans la bière, mais sont tombés en désuétude une fois que le houblon est devenu à la mode.(1*)


Précautions

(1*)Mêmes risques et précautions à prendre que pour l'absinthe et/ou l'armoise annuelle ? (qp*) Probablement, carµ{{{(dp*)µ : "la plante peut être toxique à fortes doses et le contact cutané peut causer une dermatite chez certaines personnes". De plus, chez les femmes enceintes, elle peut également stimuler l'utérus à se contracter et provoquer l'avortementµ{{{5(+)µ.Toujours est-il que nous recommandons fortement de ne l'utiliser qu'en petites et même très petites quantités, et uniquement dans le but de réaliser des boissons/breuvages aromatisé(e)s ; et tout usage, par les femmes enceintes, est totalement déconseilléµ{{{(dp*)µ.

Note médicinale : ***

Usages médicinaux : L'armoise est utilisée depuis longtemps en phytothérapie, notamment dans les domaines liés au système digestif, aux troubles menstruels et au traitement des vers[238]. Il est cependant légèrement toxique et ne doit jamais être utilisé par les femmes enceintes, surtout au cours de leur premier trimestre, car il peut provoquer une fausse couche[7, 238]. Une dose importante et prolongée peut endommager le système nerveux[268]. Toutes les parties de la plante sont anthelminthiques, antiseptiques, antispasmodiques, carminatives, cholagogue, diaphorétique, digestive, emménagogue, expectorante, nervine, purgative, stimulante, légèrement tonique et utilisées dans le traitement des affections féminines[4, 7, 13, 21, 147 , 165, 178, 201]. Les feuilles seraient également apéritives, diurétiques, hémostatiques et stomacales[176, 218, 222]. Ils peuvent être utilisés en interne ou en externe[218]. Une infusion de feuilles et de sommités fleuries est utilisée dans le traitement des affections nerveuses et spasmodiques, de la stérilité, des hémorragies fonctionnelles de l'utérus, de la dysménorrhée, de l'asthme et des maladies du cerveau[176, 243]. Les feuilles ont une action antibactérienne, inhibant la croissance de Staphylococcus aureus, Bacillus typhi, B. dysenteriae, streptocoques, E. coli, B. subtilis, Pseudomonas etc.[176]. Les feuilles sont récoltées en août et peuvent être séchées pour une utilisation ultérieure[4]. La tige serait également antirhumatismale, antispasmodique et stomacale[218]. Les racines sont toniques et antispasmodiques[243]. On dit qu’ils sont l’un des meilleurs estomacs[4]. Ils sont récoltés à l’automne et séchés pour une utilisation ultérieure[4]. Les feuilles, placées à l’intérieur des chaussures, seraient apaisantes pour les pieds endoloris[238]. Les feuilles et tiges séchées compressées sont utilisées en moxibustion[176, 178, 218, 222, 238]. Un autre rapport indique que le duvet des feuilles est utilisé[4].

F

Foeniculum vulgare, Fenouil (sauvage et cultivé)

img



legume-fruit (tomate)legume-fleurlegume-feuille (laitue)

Note : *****

Détails : Feuille (dont pétiole et renflement basal : crues / cuites et/ou aromatisantes), fleur (décoratives et/ou aromatisantes) et graines (aromatisantes) comestibles.



Graines, feuilles, bulbe, herbe, épice, légume, huile, racines. Les feuilles supérieures peuvent être bouillies à l'eau et mangées comme un assaisonnement ; la jeune et tendre partie centrale et les bases des feuilles (pédoncules foliaires) peuvent être hachés et consommées crues ou cuites.

La racine peut être cuite et mangée ; elle est utilisée en médecine. Graines sources d'une essence utilisée comme aromate ; elles peuvent également être utilisées comme condiment pour aromatiser le pain et les gâteaux et dans les farces.

Il est utilisé dans les sauces, saucisses, ragoûts et salades. Légume très cultivé dans le monde.


Précautions

ATTENTION : le contact cutané avec la sève ou l'huile essentielle est dit causer de la photo-sensibilité et/ou une dermatite chez certaines personnes ; l'ingestion de l'huile peut causer des vomissements, des convulsions et un oedème pulmonaire ; évitez pour les petits enfants ; évitez lors de cirrhoses / troubles du foie ; les diabétiques doivent vérifier la teneur en sucre de la préparationµ{{{5(+)µ.

Note médicinale : ***

H

Humulus lupulus, Houblon

img



legume-fleurlegume-feuille (laitue)legume-racine (carotte)

Note : ****

Détails : Feuille (jeunes et/ou tendre, dont pousses, tiges et pointes), fleur (petites mâles et grands cônes femelles) et racine (jeunes : cuites) comestibles.(1*)



Feuilles, fleurs, herbe, épice, légume.

Les inflorescences (bractées qui se chevauchent et couvrent la fleur femelle) sont utilisées en brasserie ; elles aromatisent la bière (apport d'amertume) et agissent comme agent de conservation ; le houblon peut également être utilisé pour faire lever le pain ; elles sont séchées et l'huile a une odeur.

Les jeunes pousses sont consommées crues ou cuites (ex. : comme potherbe, en tant que substitut d'asperge ou d'épinard), en Europe ; elles sont ajoutées aux ragoûts et aussi utilisées dans les omelettes.(1*)


Précautions

(1*)ATTENTIONµ0(+x)µ : la plante contiendrait des substances toxiquesµ{{{27(+x)µ ; l'effet sédatifµ{{{5(+)µ du houblon peut causer une légère dépressionµ{{{0(+x)µ et/ouµ{{{(dp*)µ, pour plus d'informationsµ{{{(dp*)µ ; éviter pendant la grossesse, et lors de cancers du sein et du col de l'utérus (en raison de l'action antispasmodique sur l'utérus)µ{{{5(+)µ.

Note médicinale : *****

L

Lamium album, Ortie blanche

img



legume-fruit (tomate)legume-fleurlegume-feuille (laitue)legume-racine (carotte)

Note : **

Détails : Feuille (dont pointes ; crues1/cuites1 et/ou aromatisantes (dont tisanes)1, fleur1 (décoratives1 et/ou aromatisantes1)µ, racine (jeunes et/ou tendres ; crues1 ou cuites1) et graines (germes1) comestibles.



Feuilles, fleurs - thé, nectar. Feuilles et fleurs consommées crues ou cuites localement. Les jeunes feuilles sont consommées comme collation ; elles sont également utilisées dans la soupe.

Les fleurs sont utilisées pour faire une tisane.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : ***

M

Mentha x piperita, Menthe poivrée

img


Rusticité (résistance face au froid/gel) : -40°C

legume-fleurlegume-feuille (laitue)

Note : ****

Détails : Feuille (feuilles [assaisonnement {comme aromate}] ; feuilles séchées [base boissons/breuvages {tisanes}] ; et extrait feuilles : huile essentielle [assaisonnement {arôme}]) et fleur (fleurs [assaisonnement {comme aromate}]) comestible.) comestibles.(1*)



Partie(s) comestible(s) : feuilles, herbe/aromate, feuilles - thé.

Utilisation(s)/usage(s) comestible(s) : plante (feuilles et fleurs) utilisées comme aromate en l'état ou sous forme d'huile essentielle (obtenue par distillation) utilisée dans l'aromatisation ; elle est fortement aromatisée et est principalement utilisée comme un extrait pour l'aromatisation de bonbons et boissons ; les feuilles séchées peuvent être utilisées pour le thé.



En Grande-Bretagne, la menthe poivrée est utilisée dans la confection de quelques plats. La mint sauce s'obtient en hachant finement la menthe poivrée dans du vinaigre et du sucre. Mais quelques cuisiniers considèrent pourtant qu'elle donne une saveur trop forte aux plats et lui préfèrent la menthe verte (Mentha spicata).

L'huile essentielle de menthe poivrée est utilisée dans l'industrie alimentaire pour parfumer bonbons (polkagris), dentifrices, chewing-gums, confiseries et boissons alcoolisées. En Angleterre, elle est associée au chocolat dans les célèbres After eight. En Catalogne, on l'ajoute parfois aux soupes, aux salades et aux légumes. Ainsi quelques gouttes d'huile essentielle peuvent être rajoutées à un velouté de petits pois. Dans l'arrière-pays niçois, on l'emploie sous le nom de « basilic sauvage » dans les sauces avec l'huile d'olive et de l'ail.

La menthe poivrée est utilisée aussi dans la fabrication du schnaps en Alsace par macération (le peppermint schnapps). Elle sert aussi à préparer des cocktails.(1*)


Précautions

(1*)ATTENTION : cette espèce, lorsqu'elle est consommée sous forme concentrée (huile essentielle) ou en grandes quantités, peut provoquer des avortements donc une certaine prudence est de miseµ{{{(dp*)(5)µ.

L'huile essentielle de menthe et le menthol peuvent provoquer des troubles graves chez le jeune enfant lorsqu'ils sont appliqués sur les narines et le visage (risque de détresse respiratoire, de coma). La monographie élaborée par l'Agence européenne du médicament (EMEA) précise que son usage n'est recommandé ni avant huit ans, ni chez la femme enceinte ou allaitante. Son utilisation par voie cutanée est réservée à l'adulte ;

L'obstruction des voies biliaire et l'inflammation de la vésicule biliaire constituent des contre-indications ;
Le contact avec les muqueuses et les yeux peut provoquer des irritations ;
De rares cas d'allergie ont été signalés à la suite d'application cutanée. Ne pas utiliser dans le bain ou sur l'ensemble du corps ;
Certains auteurs préconisent de ne pas l'utiliser chez des sujets épileptiquesµ{{{wikiµ.

Note médicinale : *****

Usages médicinaux : Comme à toutes les menthes, la tradition attribue à la menthe poivrée des propriétés aromatiques (toniques, stomachiques) et des propriétés digestives (combattre les lourdeurs, les ballonnements, les gaz).

Les feuilles de la plante fraîches ou sèches sont utilisées en infusion (de 6 à 9 g/jour). L'huile essentielle extraite de la plante par hydrodistillation est utilisée en usage interne (0,6 à 1,8 ml/jour).

Au début du XIXe siècle, « elle est regardée comme apéritive, désobstruante, diurétique... On l'emploie aussi comme stomachique, résolutive, emménagogue, et surtout comme antispasmodique ».

La plante est utilisée en France, par voie orale (en infusion), dans :

le traitement symptomatique de troubles digestifs (ballonnement, lenteur à la digestion, etc.), y compris ceux qui sont attribués à une origine hépatique ;
le traitement adjuvant des douleurs liées aux troubles fonctionnels digestifs ;
pour faciliter les fonctions d'élimination urinaire et digestive.

En usage local, les médicaments à base de menthe sont utilisés (de fait ce sont généralement des produits à base d'huile essentielle) :

en cas de prurit, comme adoucissant et comme protecteur (ex. : crevasses, piqûres d'insectes) ;
en cas de nez bouché, de rhume ;
pour l'hygiène buccale, en bain de bouche
comme antalgique dans les affections buccales ou pharyngées (collutoire, pastilles).
comme analgésique pour lutter contre les maux de tête

La Commission Européenne précise qu'en Allemagne la menthe poivrée est utilisée en cas de spasmes de la région gastro-intestinale, de la vésicule et des voies biliaires. Autres utilisations possibles par voie externe de l'huile essentielle : soulager les maux de tête (EMEA), migraines et sinusites, les démangeaisons cutanées, les algies rhumatismales et musculaires (usage reconnu en Allemagne) (se renseigner auprès d'un aromathérapeute, médecin ou pharmacien par précaution car c'est une substance très active)µ{{{wikiµ.


Menyanthes trifoliata, Menyanthe

img



legume-feuille (laitue)legume-racine (carotte)

Note : **

Détails : Partie(s) comestible(s) : racine, feuilles - aromatisant, feuilles - thé.

Utilisation(s)/usage(s) comestible(s) :

-les racines sont lavées à l'eau courante, pour enlever l'élément amer, puis broyées en farine laquelle est utilisée dans le pain ; elles sont séchées et moulues et lessivées et séchées ;

-les feuilles ont été utilisées comme un substitut pour le houblon dans le brassage ; les feuilles séchées sont brassées dans le thé.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : ***

Musanga cecropioides,
img


Rusticité (résistance face au froid/gel) : zone 10-12

legume-fruit (tomate)tronc

Note : ***

Détails : -les racines aériennes, ainsi que les branches plus jeunes, sont réputées pour leur capacité à produire une grande quantité de sève potable ; on dit que «un demi-seau» peut être obtenu à partir d'un seul arbre pendant la nuit ; la sève est incolore, inodo


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : ****

Usages médicinaux : L'écorce est complexe en couches : couche externe gris clair, puis verte, blanche, rose, blanche, le tout devenant brun à l'exposition. La partie externe dégage un jus rouge-brun [332]. Cet exsudat est mélangé à de la bouillie de maïs puis mangé en pensant qu'il s'agit d'un galactagogue. Les femmes qui en prennent depuis plusieurs jours subissent une augmentation du flux de lait, et même celles qui n'ont pas d'enfant à allaiter peuvent ressentir un flux de lait [332]. La sève de cette plante a été étudiée et on a découvert qu'elle contenait l'hormone féminine ?strogène et un galactagogue qui peut stimuler l'écoulement du lait [332]. L'utilisation de cette plante pour traiter la dysménorrhée s'explique peut-être par la présence de ces hormones [332]. On dit que la plante possède certaines propriétés analgésiques et est utilisée dans le traitement de l'asthénie et de la perte d'appétit [332]. Fumigation de l'écorce et des feuilles, mélangé avec les feuilles d'Adenia lobata, agit comme un expectorant et un déshydrateur, il est administré aux nourrissons afin de soulager l'asthénie [332]. Une décoction d'écorce-macérat est utilisée comme traitement des troubles pulmonaires [332]. Cette décoction est également utilisée comme gargarisme pour traiter les maux de dents [332]. Une bande d'écorce chauffée est placée sur la région lombaire pour soulager le lumbago [332]. L'écorce de racine, associée aux noix de kola (Cola spp.), Est mâchée pour soigner la toux [332]. L'écorce obtenue à partir de callosités sur l'arbre est attachée sur des plaies où elle est censée effectuer une guérison rapide - bien que cela semble être un cas de traitement sympathique, peut-être a-t-elle une justification [332]. La sève des racines sur pilotis est considérée comme médicinale pour les femmes [332]. La sève des plus grosses racines se boit comme un galactagogue; purificateur de sang; nettoyer l'estomac; et pour le traitement de la blennorrhée, de la toux et des affections thoraciques [332]., La sève est appliquée comme un lavage pour les personnes atteintes de la maladie du sommeil; lèpre; les fièvres; et pour soulager les maux et les douleurs, l'asthénie, les rhumatismes, etc. [332]. Le jus de racine est utilisé dans une embrocation topique pour traiter la congestion pulmonaire [332]. La cendre des racines en poudre, mélangée à de l'huile de palme en une pâte, est appliquée comme pansement cicatrisant sur les plaies de circoncision [332]. Les bourgeons foliaires et inflorescents sont enfermés dans une gaine stipulaire rouge qui peut mesurer 20 cm de long. Cela attire l'attention, en partie, au moins, sur la théorie des signatures, pour le traitement des conditions gynécologiques. Pour hâter l'accouchement, la gaine entière est bouillie dans de la soupe est utilisée comme un puissant emménagogue [332]. Les feuilles sont une médecine populaire, en particulier pour traiter une gamme de plaintes féminines. Ils sont utilisés dans une ordonnance pour préparer une douche vaginale pour les menstruations douloureuses; tandis que les bourgeons pulpés sont donnés aux femmes atteintes de leucorrhée et d'autres affections vaginales [332]. Les bourgeons sont écrasés et bouillis dans de l'eau qui, après filtration, est prélevée par tirage et par lavement pour traiter les troubles abdominaux. Ils sont combinés avec l'écorce d'Uapaca guineensis; poivre (soit un piment rouge ou une autre graine piquante); sel et sol nouvellement déposé du sommet d'une termitière, puis bouillis - le liquide après filtrage est pris par voie orale pour traiter l'estomac enflé et les gonflements dans d'autres parties du corps. L'action est présumée diurétique [332]. Le bourgeon terminal est écrasé entier et pris, souvent avec la sève ajoutée, pour calmer les crises d'épilepsie et de folie, pour traiter la blennorrhée et les douleurs cardiaques [332]. La sève exprimée à partir du bourgeon est utilisée comme goutte d'oreille pour traiter les maux d'oreille et est appliquée par voie topique pour les gonflements localisés [332]. Les poils de l'intérieur de la stipule sont considérés comme bons pour la guérison des brûlures et des plaies [332]. Les chatons sont cuisinés avec des arachides (Arachis hypogaea) et sont pris pour faciliter l'accouchement [332].

N

Nepeta cataria, Cataire

img



legume-feuille (laitue)legume-racine (carotte)

Note : ***

Détails : Partie(s) comestible(s) : feuilles - thé, herbe, racines, épices.

Utilisation(s)/usage(s) comestible(s) :

-les feuilles séchées sont utilisées pour faire du thé ; elles ont un goût de citron et de menthe ; les feuilles et les pousses sont utilisées dans l'aromatisation et dans les soupes et les ragoûts ; elles sont également utilisées dans les sauces;

-les jeunes feuilles sont utilisées dans les salades.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : **

P

Petroselinum crispum, Persil

img



legume-feuille (laitue)

Note : ****

Détails : Partie(s) comestible(s) : feuilles, herbe, épice, légume culinaire(s) :

-les feuilles sont utilisées pour aromatiser ; elles sont utilisées dans les salades, les sauces, les ragoûts, les farces, et dans d'autres plats cuisinés ; les feuilles peuvent être séchées ou utilisées fraîches pour le thé ;

-l'huile de persil obtenue à partir des feuilles ou des graines est utilisée dans les aliments.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : ****

R

Ruta graveolens, Rue officinale

img



legume-fruit (tomate)legume-feuille (laitue)

Note : *

Détails : Les feuilles fraîches peuvent être utilisées hachées (parfois macérées dans du vinaigre) pour assaisonner les sauces et les plats de viande (saucisses, farces?). À utiliser modérément à cause du goût amer, et piquant, et des risques de toxicité. En Éthiopie, on en met une brindille dans les tasses de café, et parfois dans les tasses de thé. Les graines sont utilisées dans la préparation du vin de palme, dans les mélanges d?épices, certaines boissons. En Italie du Nord, elles sont utilisées pour parfumer l'eau-de-vie (grappa alla ruta).



Partie(s) comestible(s) : pousses, graines - café culinaires :

-les feuilles sont amères et piquantes et utilisées comme potherbe ; elles sont hachées et utilisées pour aromatiser les aliments et picklées ; elles sont utilisées pour aromatiser la viande de saucisse et les farces ; elles sont brassées dans le thé ;

-les graines sont utilisées dans la préparation de vin de palme ; elles sont utilisées dans les épices ; elles sont utilisées dans certaines boissons ; elles sont utilisées pour parfumer l'eau de vie italienne.(1*)


Précautions

(1*)ATTENTION : elle est toxique à fortes dosesµ{{{0(+x)µ ; le contact avec toute partie de la plante (et pas uniquement la sève) peut provoquerµ{{{wikiµ une irritation de la peauµ{{{0(+x)µ (photodermatite de contactµ{{{wikiµ) chez les personnes à la peau sensibleµ{{{0(+x)µ.

En effet, les Rutacées sont riches en furanocoumarines photosensibilisantes, un contact avec la plante suivi d?une exposition au soleil peut entraîner une dermite aiguë ; pour une personne sensible, après un contact accidentel (souvent en passant près de la plante lors d'un désherbage, d'une cueillette : bras, jambes) il convient de bien nettoyer au savon la peau touchée avant toute exposition au soleil, ou bien d'occulter la partie de la peau touchée à l'aide d'un vêtement afin de la cacher de toute lumière du soleilµ{{{wikiµ.

Note médicinale : ***

Usages médicinaux : Plante toxique utilisée autrefois pour les propriétés emménagogues et abortives de son essence. En fait, les propriétés abortives seraient dues aux très violentes contractions abdominales qu'elle provoque, causant l'expulsion du f?tus mais également des hémorragies entraînant le plus souvent la mort de la mère (comme le cas de la sabine).

La plante est également rubéfiante (présence de bergaptène). L'odeur particulièrement désagréable de cette plante en dissuade heureusement la consommation.

À petite dose, la rue a la réputation d'avoir des vertus toniques et stimulantes qui facilitent la digestion. Elle contient une substance qui lui doit son nom, la rutine (ou rutoside), proche de la vitamine C (ancienne « vitamine P »), aux propriétés anti-oxydantes.


S

Salvia sclarea, Sauge sclarée

img



legume-fleurlegume-feuille (laitue)

Note : **

Détails : Partie(s) comestible(s) : fleurs, feuilles, herbe, épice culinaires : les feuilles ont une odeur douce et sont utilisées fraîches ou séchées ; elles sont utilisées pour aromatiser les confitures, gelées et le vin ; elle a un rôle similaire à la sauge en cuisine ; elles peuvent être trempées dans la crème et frites et mangées avec du sucre et de la sauce à l'orange ; elles sont également plongées dans de la pâte d'oeuf et frites en beignets ;

-les sommités fleuries ont un goût entre la sauge et la menthe ; elles sont ajoutées aux salades composées.(1*)


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : **

Simarouba amara,
img


Rusticité (résistance face au froid/gel) : zone 10-12

legume-fruit (tomate)

Note : ***

Détails : -les graines contiennent 60 à 75% d'huile comestible qui peut être extraite par des méthodes conventionnelles ; chaque arbre bien cultivé donne 15 à 30 kg de nucules équivalent à 2,5 à 5 kg d'huile et à peu près la même quantité de tourteau ; cela équivau


Précautions

ATTENTION : le tourteau résiduel laissé après le traitement de la graisse brute de la graine contient une toxineµ{{{5(+)µ.

Note médicinale : ****

Usages médicinaux : Les feuilles et l'écorce ont une longue histoire d'utilisation médicinale sous les tropiques, en particulier dans le traitement du paludisme, de la fièvre et de la dysenterie; comme astringent pour arrêter le saignement; et comme tonique [318]. Ils sont également utilisés comme digestifs, emménagogue et pour traiter les parasites à l'intérieur et sur le corps [318]. La recherche a découvert une gamme de composés médicalement actifs dans la plante. Les principaux composés actifs sont un groupe de triterpènes appelés quassinoïdes. Les propriétés antiprotozoaires et antipaludiques de ces produits chimiques sont documentées depuis de nombreuses années. Plusieurs des quassinoïdes trouvés dans le simarouba, tels que l'ailanthinone, la glaucarubinone et l'holacanthone, sont considérés comme les principaux constituants thérapeutiques de la plante et sont ceux qui sont documentés comme étant antiprotozoaires, anti-amibiens, antipaludiques et même toxiques pour les cellules cancéreuses et leucémiques. Des études ont montré que la plante est efficace à plus de 90% contre la dysenterie amibienne [318] L'écorce et / ou ses trois principaux quassinoïdes se sont révélés être un traitement efficace contre le paludisme, y compris les souches devenues résistantes aux traitements médicamenteux [318 ]. La recherche a également montré que l'écorce a de bonnes propriétés antivirales, efficaces contre les virus de l'herpès, de la grippe, de la polio et de la vaccine [318]. Les quassinoïdes responsables des propriétés anti-amibiennes et antipaludiques se sont également avérés posséder des propriétés anticancéreuses actives [318]. L'écorce est utilisée comme tonique amer [46]. Elle est connue sous le nom de «Jamaica Bark» ou «Orinoco Simaruba Oil» [46]. Une décoction est prise en interne dans le traitement de l'anémie, de la diarrhée, de la dysenterie, du paludisme, de la fièvre, des hémorragies, des parasites intestinaux et de la colite [318, 739]. Les feuilles sont utilisées dans le traitement des rhumatismes ou sont appliquées sous forme de lotion contre les douleurs corporelles, les ecchymoses ou les démangeaisons cutanées [418]. Le fruit est un puissant stimulant avec un goût agréablement amer, c'est un traitement efficace contre la dysenterie [348].

T

Tanacetum parthenium, Grande camomille

img


Rusticité (résistance face au froid/gel) : zone 5-8

legume-fleur

Note : **

Détails : Partie(s) comestible(s) : fleurs - thé culinaires : les fleurs séchées sont utilisées comme le thé ou dans le vin et dans quelques pâtisseries.



Les fleurs séchées et les feuilles sont utilisées en cuisine pour donner à la nourriture un arôme délicieusement aromatique (amer).(1*)


Précautions

(1*)ATTENTIONµ0(+x)µ : la manipulation des feuilles peut causer des éruptions cutanées et les manger peut causer des ulcères buccauxµ{{{0(+x)µ chez les personnes sensibles. La grande camomille ne doit pas être utilisée pendant la grossesse (en raison de l'action stimulante sur l'utérus)µ{{{wikiµ ou en cas de problèmes de coagulation. Ulcères buccaux (ulcères aphothes dans 5-15 %) et/ou troubles gastro-intestinaux. L'arrêt du traitement peut entraîner des céphalées de rebond, de l'anxiété et de l'insomnieµ{{{5(+)µ.

Note médicinale : *****

Usages médicinaux : Propriétés pharmacologiques :

-Activité anti-inflammatoire : des extraits des parties aériennes de la grande camomille suppriment la production des prostaglandines. Il semblerait que des composés autres que le parthénolide pourraient être associés à l'activité anti-inflammatoire. C'est le cas de la tanétine, un flavonoïde lipophile, qui bloque la synthèse des prostaglandines. On note également une inhibition de l'agrégation plaquettaire, une inhibition de la phospholipase A2.
-Effet sur la musculature lisse vasculaire : l'extrait chloroformique de la grande camomille fraîche inhibe de façon non réversible l'action contracturante de divers agonistes. Cette stimulation de la contraction des fibres lisses vasculaires apparaît liée à un mécanisme de blocage des canaux potassiques.
-Activité anticancéreuse : le parthénolide et des lactones similaires ont une activité anticancéreuse in vitro contre des lignées de cellules tumorales comme les fibroblastes humains, le carcinome laryngé, etc. Le parthénolide, extrait de la grande camomille, agit, in vivo, sur le complexe protéinique NF- ?B (nuclear factor kappa B) au sein de cellules de cancer du sein résistantes au tamoxifène, en bloquant l'activité de ce NF- ?B, ce qui rend les cellules de nouveau sensibles à ce produit. Le parthénolide pourrait de ce fait constituer un nouvel anticancéreux multifonctionnel. Mais les indications de la grande camomille dans le contexte de la médecine non conventionnelle ne sont pas définies pour autant.
-Traitement prophylactique de la migraine : l'action de la grande camomille se ferait par plusieurs voies. Parmi celles-ci se trouvent les mécanismes vus précédemment d'inhibition de la synthèse des prostaglandines, de diminution des spasmes des muscles lisses vasculaires ou de blocage de la sécrétion granulaire des plaquettes.

Évaluations cliniques :

Quelques essais cliniques d'évaluation de la grande camomille à prévenir ou soulager les crises de migraines ont été publiées. Pour Bruneton, « leurs conclusions ne sont pas concordantes et, pour beaucoup, leur qualité méthodologique est insuffisante et leur effectif faible ».

La méta-analyse de cinq essais cliniques versus placebo, randomisés et en double aveugle (avec 343 patients), par le réseau Cochrane, a conclu que les éléments suggérant de façon convaincante que la grande camomille est plus efficace qu'un placebo pour prévenir les crises migraineuses étaient insuffisants.

Usages médicaux :

En France, la Note explicative de l'Agence du médicament (1998) admet qu'il est possible de revendiquer pour les parties aériennes de la grande camomille, les indications thérapeutiques suivantes :

-utilisation interne (voie orale), traditionnellement utilisée dans la prévention des céphalées et le traitement des règles douloureuses ;

-utilisation externe : aucune

Selon, European scientific cooperative on phytotherapy (ESCOP), la grande camomille peut être prescrite en prévention des crises migraineuses, à la posologie de 50 à 120 mg de poudre de parties aériennes, pendant plusieurs mois.

La grande camomille est contre-indiquée pour les femmes enceintes. Et comme beaucoup de plantes de la famille des Asteraceae à lactones sesquiterpéniques, la grande camomille peut être à l'origine de manifestations allergiquesµ{{{5(+)+µ.

La grande camomille a acquis une bonne réputation en tant qu'herbe médicinale et des recherches approfondies depuis 1970 ont prouvé qu'elle était particulièrement bénéfique dans le traitement de certains types de migraines et de rhumatismes [238, K]. Il est également considéré comme une plante pour traiter l'arthrite et les rhumatismes [254]. Les feuilles et les sommités fleuries sont anti-inflammatoires, antispasmodiques, apéritives, amères, carminatives, emménagogues, sédatives, stimulantes, piquantes, stomachiques, vasodilatatrices et vermifuges[4, 7, 21, 36, 46, 53, 100, 165]. La plante est cueillie au fur et à mesure de sa floraison et peut être séchée pour une utilisation ultérieure[7]. À utiliser avec prudence[165], les feuilles fraîches peuvent provoquer des dermatites et des aphtes si elles sont consommées[238]. Ce remède ne doit pas être prescrit aux femmes enceintes[238]. Un thé fait à partir de la plante entière est utilisé dans le traitement de l'arthrite, du rhume, de la fièvre, etc. On dit qu'il est sédatif et qu'il régule les règles[222, 238]. Une infusion est utilisée pour baigner les pieds enflés[257]. Appliquée à l'extérieur sous forme de teinture, la plante est utilisée dans le traitement des contusions etc[7]. Mâcher 1 à 4 feuilles par jour s'est avéré efficace dans le traitement de certaines migraines[222]


Taraxacum officinale, Pissenlit

img



legume-fleurlegume-feuille (laitue)legume-racine (carotte)

Note : ****

Détails : Feuille (jeunes (dont blanchies (en culture et/ou cuisson)), fleur (dont bourgeons, ligules (pétales) et tiges) et racine (fraîches (crues ou cuites) ou séchées (torréfiées : café)) comestibles.(*)



feuilles crues ou cuites (ex. : comme potherbe, brède (brèdes l'astron)).



Les jeunes pousses se consomment en salades. Elles se récoltent avant la floraison. Les meilleures poussent sur les sols sablonneux. C?est l'ingrédient principal de la salade au lard ardennaise.



Les racines se mangent crues, bouillies ou revenues à la poêle pour en faire diminuer l'amertume. On en prépare un café de pissenlit après torréfaction. Elles se récoltent pendant le repos végétatif de la plante.



Les boutons floraux se conservent dans du vinaigre ou du sel. Ils se consomment comme les câpres. Ils peuvent également être poêlés.

Les capitules servent à préparer un sirop, un vin ou encore une confiture. On n'utilise que les parties jaunes sans les bractées ni les tiges. On en tire également le « vin de pissenlit ».




Précautions

(1*)ATTENTION : en situation marécageuse (bord de russeau, prairie humide,etc..) et à proximité de bovins et, plus particulièrement, d'ovins, la plante est susceptible de porter la fasciolose (fasciolase ou distomatose hépatique), une maladie parasitaire provoquée par un ver plat, appelé couramment douve ou distome, dont le plus courant est la douve du foie

Comme le cresson, elle ne doit donc pas être consommée crue en cas de risque dû à la proximité de pâturages.

Le lait de pissenlit aurait provoqué la mort de deux enfants à l'été 1927µ{{{~~Wiki(dp*)µ.

Note médicinale : ***

Taxus canadensis
img


Rusticité (résistance face au froid/gel) : zone 4-8

legume-fruit (tomate)

Note : ***

Détails : Fruits - crus ; très sucré et gélatineux, la plupart des gens le trouvent délicieux ; le fruit est une baie charnue d'environ 8 mm de diamètre et contenant une seule graine ; les arbres produisent généralement de bonnes récoltes chaque année ; toutes les autres parties de cette plante, y compris la graine, sont hautement toxiques ; lorsque vous mangez le fruit, vous devez recracher la grosse graine qui se trouve au centre du fruit ; si vous avalez la graine entière, elle passera directement à travers vous sans dommage, si la graine a été mordue, cependant, cela pourrait causer des problèmes.(1*)


Précautions

(1*)ATTENTION : toutes les parties de la plante, à l'exception de la chair du fruit, sont hautement toxiquesµ{{{5(+)µ.

Note médicinale : ****

Usages médicinaux : L'if canadien est une plante très toxique, bien qu'il ait été utilisé en médecine par plusieurs tribus indiennes d'Amérique du Nord qui utilisaient des quantités infimes de feuilles à la fois à l'intérieur et à l'extérieur afin de traiter une variété de plaintes, y compris les rhumatismes, les fièvres, la grippe, l'expulsion après la naissance et dissiper les caillots [213, 222, 257]. Des recherches modernes ont montré qu'il contient la substance «taxol» dans ses pousses et son écorce. Le taxol a montré un potentiel excitant en tant que médicament anticancéreux, en particulier dans le traitement des cancers de l'ovaire [222, 238]. Ce remède est très toxique et, même lorsqu'il est utilisé à l'extérieur, ne doit être utilisé que sous la supervision d'un praticien qualifié [238]. Voir également les notes ci-dessus sur la toxicité. La plante est abortive, analgésique, antirhumatismale, antitumorale, diaphorétique, diurétique, emménagogue, fébrifuge et pectorale [257].





Responsabilité : Le Potager de mes Rêves (ainsi que tout membre de cette association) ne peut être tenu responsable pour toute allergie, maladie ou effet nuisible que toute personne ou animal pourrait subir suite à l'utilisation de toute plante mentionnée sur ce site (https://lepotager-demesreves.fr) ; cf. "Notes et mises en garde", pour plus d'informations sur les précautions à prendre.



Licence Creative Commons


Page Facebook du Potager de mes/nos Rêves


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !